Retour /Sommaire

LES PUTÉOLIENS BIENTÔT PLACÉS SOUS VIDÉOSURVEILLANCE ???

Juillet 2002 - "Souriez, vous êtes filmés" ! Cette phrase deviendra peut-être bientôt une réalité pour les 40.000 habitants de Puteaux. La municipalité vient en effet de voter, lors du dernier conseil du 23 juillet, un avant projet détaillé de vidéosurveillance.

Très concrètement, ce projet prévoit de mettre une centaine de caméras partout dans notre ville : seront surveillés carrefours et routes principales, zones piétonnes, escalators, parkings, passages et espaces publics. Un véritable quadrillage !

Coût estimé de l'opération : 1.550.000 euros hors taxes (Plus de 10 millions de FF hors taxes) !!!

A cette somme, il faudra bien entendu ajouter, chaque année, la maintenance et les frais de fonctionnement.



A Levallois, le réseau de vidéosurveillance (environ 80 caméras installées) représente une charge annuelle pour la ville de 1 million 800.000 FF.
Tout cet arsenal, mis en place à la fin des années 80 par le maire RPR Patrick Balkany (dont l'élection vient d'être annulée par le Conseil d'Etat), aurait seulement permis, de l'aveu même de son concurrent et ex-maire Olivier de Chazeaux, de déclencher l'intervention de la police sur 2 flagrants délits de vol (d'horodateurs et dans un véhicule).
Toujours selon Olivier de Chazeaux, la vidéosurveillance ne peut supprimer la délinquance éventuelle, mais se contente de la déplacer ... dans les rues où il n'y a pas de caméra !

On peut aussi se souvenir d'une émission TV où un comédien avait pu tranquillement crocheter une voiture en plein milieu d’après-midi au carrefour de Levallois-Perret le plus couvert par la vidéosurveillance !

D'ailleurs, à Levallois, la délinquance n'est pas plus faible que dans les autres municipalités du département. Elle a même augmenté de 25 pour cent en 2001 (statistiques officielles). Pourquoi en serait-il différent chez nous ?

 

Le projet de la mairie de Puteaux nécessitera la réalisation d'un réseau de fibres optiques à travers toute la ville.

La délinquance est-elle si importante à Puteaux pour devoir se lancer dans un tel projet pharaonique ? N'y-a-t-il pas des solutions de proximité plus efficaces pour lutter contre l'insécurité ? Veut-on transformer chaque Putéolien en Lofteur non consentant ? Quelles garanties avons-nous en matière de protection de notre vie privée ? Qui sera derrière les écrans ? Des enregistrements seront-ils conservés ? Qui sera chargé de contrôler tout ça ?

La vidéosurveillance est un bon exemple de la fausse-bonne mesure qui ne rassure qu’une catégorie demandeuse de sécurité publique, mais qui ne traite et ne change rien sur le fond. Les emplois-jeunes de policiers (ADS), d’agents locaux de médiation et les correspondants de nuit sont bien plus utiles.

L'Institut des Hautes Etudes de la Sécurité Intérieure (attaché au ministère de l'intérieur) affirme :
" la vidéosurveillance ne peut produire des effets que si un certain nombre de conditions sont réunies :
allocation de ressources suffisantes, mise en œuvre d'autres mesures préventives, etc... "


Sites à visiter :

Souriez
et CLIFTI


A LIRE :


- La vidéosurveillance : Un moyen de contrôle à surveiller (revue Le courrier du CNRS)
- La vidéosurveillance, une réponse efficace à la criminalité ? par Éric Heilmann, Université Louis Pasteur de Strasbourg

 

VOS REACTIONS

>Bonjour,
Je vois que nous avons le même problème avec la vidéosurveillance.
Vous pouvez consulter la rubrique enquette sur la vidéo surveillance sur mon site.
http://www.strasbourgcurieux.com
J'y pose quelques questions qui peuvent alimenter le débats, si vous en avez d'autre sur le sujet
n'ésitez pas je suis preneur.Cordialement
Philippe Merlet

>Tous les magasins sont équipés de vidéosurveillance, cela prouve que c'est efficace.

JB

>il faut arrêter avec les idées reçus sur la vidéo surveillance.
Les systèmes numériques de vidéosurveillance permettent un contrôle sur leur utilisation
et des textes de lois existent pour en border l'utilisation

irene

>Je pense que ceux qui sont opposés aux caméras de suveillance sont souvent ceux qui ont quelque chose à se reprocher.
Il faut voir les côtés positifs et pas toujours les côtés négatifs. Je préfère faire confiance à une caméra plutôt
qu'à des gens qui font de faux témoignages. Il y en a toujours qui croient avoir vu........ou pensé que.......alors !

M.

>on n'aura plus qu'à circuler masqué, je connais un fabriquant de masques
qui pourrait nous réaliser une grosse quantité pour pas cher, à l'effigie de
qui nous voulons, si vous avez une idée...

Delestaque


>Le pire est à craindre si les caméras sont mobiles, équipées de zoom ultra-puissant (comme chez balkany).
Avec ça la police pourra vous voir jusqu'à l'intérieur de vos appartements.
Si elles sont immobiles, elles ne serviront à rien... Comment suivre alors le déplacement d'un voyou ???
Et puis au mieux elle ne seront utiles que le jour,
car je ne pense pas qu'elles soient d'une technologie suffisante pour filmer la nuit.
Et pourtant c'est la nuit qu'on lieu 40 % des crimes et délits...
et c'est à ce moment là que l'on croise le moins de policiers dans nos quartiers !

Clémence


>Je trouve ça exagéré, alors quoi, on ne va pu pouvoir ce promener dans Puteaux en "liberté"!
on sera filmé 24h/24h ?
Je ne suis pas pour ce procédé.
Ca ne changera rien à la délinquance. Je dis pas que c'est nul mais je ne suis pas pour...
je pense que ce serait balancer du fric par les fenêtres...

Isabelle

> "les caméras permettent aux gens honnêtes de rester honnêtes."

Leo Myers, ingénieur en systèmes de sécurité pour Mattel, expliquant
l'enthousiasme de cette société pour la surveillance vidéo de sa
main-d'oeuvre, 1990 [cité p. 311 de "No Logo" par Naomi Klein - 2001 - Actes Sud]


> Ces caméras sont une atteintes à la liberté individuelle, il y a des caméras dans les parkings,
passages sousterrains... cela suffit.
Les délinquants ne changeront pas d'attitude pour autant, il faudrait les occuper
à un travail utile, rémunéré normalement.

Jacqueline

> la gendarmerie, la police nationale, la police municipale + tous ces vigiles "installés"
chaque nuit dans certaines "résidences" HLM ( tout cela à Puteaux) cela fait déjà beaucoup.
Ajoutons à cela des grilles autour de chaque centimètre carré,
il est vrai que tout cela est un peu lourd et qu'il devient de + en + difficile d'ignorer cela
et de prendre du plaisir à se balader dans Puteaux. Des caméras, c'est la cerise sur le gateau!!!
quand ma mère, provinciale de 75 ans me visite dans ma ville, c'est tout ça qui lui fait "peur"

Kathia

> Je m'interroge sur les coûts de fonctionnement d'une telle installation...
Parce qu'une centaine de caméras, ça implique combien de moniteurs à surveiller ? Par combien d'opérateurs qualifiés ?

Laurent

> Des caméras... une suite logique de nos avancées technologiques et du glissement de
notre Société vers plus de Police (le "libéralisme" de Madame Tatcher a fait exploser les effectifs
de la police britannique dans les années 80 en même qu'il creusait le fossé entre les différentes strates sociales)...
L'idée serait donc de prévenir par la peur que ces caméras engendreraient aux délinquants..!
Je pense qu'il est du devoir de la Mairie de communiquer à chaque putéoliens les emplacements précis
et les chiffres exacts de la délinquance dans notre ville avant la pose...et ceux de cette même délinquance
aprés la pose. Aux putéoliens ensuite de choisir entre garder les caméras et payer 10 millions de francs par an
ou retirer ce dispositif. (Dans un délai d'un an)

Tarek

> 10 millions de FF pour 100 caméras, ça fait tout de même 100.000 FF la caméra !!!
Il faut bien justifier la hausse des impôts
locaux.

Laurent

> Bof, de toute facon, la ville de Puteaux est riche parait-il ! Alors, entre refaire 36 fois de suite
le goudron des rues (rue Lucien Voillin par exemple) -- a quelques mois d'intervalles, cela s'entend !
et dépenser des fortunes en fliquages inutiles, je ne vois pas bien la différence ...
(et des exemples discutables, on peut en trouver d'autres ...)
Peut-etre faudrait-il suggerer a la mairie des depenses plus limitees et plus profitables ?
Petit exemple : ajouter des bancs autour de la mairie ?

Carine


>C’est une somme astronomique, et je pense qu’elle pourrait être optimisée.
L’emplacement de ces caméras devraient être connu, et les prises de vues consultables à la demande.
En somme, que la surveillance puisse être surveillée.
Elles seraient très utiles dans notre bonne ville qui devient une ville très peu sûre.
Mais une surveillance personnalisée de proximité et humaine est la meilleure solution

Philippe

> C'est sûr que de véritables espaces verts de proximité, des quartier piétons, des voies réservées aux rollers
et aux cyclistes seraient plus appréciables pour la communauté putéolienne obligée de s'exiler à Rueil,
St Cloud, Neuilly pour voir un peu de Chlorophylle.
Et qu'on ne parle pas de l'Ile de Puteaux inaccessible aux landaus et poussettes à partir du
centre ville.
Dépenser des millions pour fliquer la population, c'est comme dépenser des millions pour faire
des trottoirs en granit

Christian

> Il ne faut pas faire de parano. Il y a des lois très strictes (on n'a pas le droit d'enregistrer par exemple)
et puis il faut voir le côté positif (intervention plus rapide en cas d'incidents sur les espaces publics)
et puis c'est aussi la conséquence des plus hauts technologies :
on est encore plus fliqué par son portable...

Henri

>Quelqu'un a-t-il les statistiques de la police sur les agressions sur Puteaux ?
On pourrait les comparer avec d'autres villes.

Fred

>Quelle fortune pour un dispositif dont le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas prouvé son efficacité
dans d'autres villes où il a été installé ! En admettant qu'il réussisse à fonctionner correctement,
et qu'il y ait un réel besoin (ce dont je doute), le système ne changera rien s'il n'est pas accompagné
d'embauches supplémentaires d'agents équipés de moyens suffisants pour pouvoir intervenir rapidement
sur les lieux en cas d'incident...
Par ailleurs, ces dispositifs ne sont pas très controlés, puisqu'ils ne sont même pas soumis à la CNIL
et les enregistrements sont bien sûr conservés un certain temps.

K.

>Je pense que balancer des chiffres sans savoir de quoi il s'agit est facile.
Surtout en plus prendre de mauvais exemples et rebalacant des chiffres encore
plus éronnés (ville de levallois).
De plus, il n'y a pas que la vidéo qui est intégré au projet mais aussi
la liaison informatique et téléphonique des services municipaux.
Maintenant, toutes informations qui concernent les systèmes intallés sont consultables
en préfecture ou vous trouverez une
fois le système en fonction, toutes les implantations des caméras.
De plus les enregistrements ne sont exploitables qu'en ca
de réquisition par la police donc tout le sytème est protégé.
En résumé, ca reste un système qui doit etre disuasif et limiter le nombres d'adressions
ou de problèmes de circulation et
seules les personnes qui auront un petit problème avec leur vie privée pourront
à la limite se trouver dérangés qu'on les
surveille. Moi je n'ai aucun problème à me faire filmer dans la rue.....

Kevin

Retour /Sommaire