Retour /Sommaire

FORUM - OCTOBRE 2003

>jeudi 23 octobre 2003 16:37

Cher Camarade,
Je sais la difficulté de ton combat pour nos idées. Je mesure l’intolérance et le sectarisme que tu affrontes.
La démocratie est bafouée dans le silence des autorités officielles.
Tu as tout mon soutien et celui du Parti socialiste.
Amitiés.
François HOLLANDE
Premier secrétaire du Parti socialiste

Ce mot de soutien du responsable d'un important parti politique s'adresse à la fois au militant, au citoyen et à l'animateur du site Monputeaux... mais il doit surtout être compris comme un message d'encouragement pour tous les démocrates de notre ville...
Il s'adresse donc aussi aux élus de l'opposition qui se battent depuis des années pour faire entendre leurs idées, malgré les attaques, les insultes et les pressions de toutes sortes...
Il s'adresse enfin à tous les Putéoliens qui depuis 1 an et demi ont pris la parole sur ce forum pour exprimer leur volonté de changement.
Christophe

 

>vendredi 31 octobre 2003 19:28

Salut ! Elue des Verts à Suresnes, j'avais lu l'appel au simple exercice de la démocratie paru le matin du 17 octobre dans Le Parisien. Je suis donc venue me rendre compte par moi-même de la situation... J'ai cru revivre l'expulsion de mes amis sans-papiers à l'église Saint-Bernard il y a 8 ans... La violence aveugle, l'agressivité injustifiée et le déni de toute démocratie, voilà donc comment le clan des C. comprend le débat, l'échange ou même le simple besoin de s'informer... Les Français se détournent de la politique? Parfois, on peut les comprendre!!!
"Non au coup de force totalitaire" criaient Charles et sa fifille-à-son-papa... Mais qui avait, il y a quelques mois, botté les rugbymen/women et autres sportifs hors de la ville? Faute de crénaux, Suresnes n'a pu accueillir les Rugbywomen de Puteaux... Championnes de France de D2, elles ont été "recueillies" à ... Nanterre : les plus totalitaires ne sont donc pas ceux qu'on croit!
Christophe, les élus démocrates veillent avec toi, continue à nous informer et à résister ! j'espère pouvoir assister un jour à tes côtés au conseil municipal de ta ville, sans gilet par-balles ni casque intégral...
Bon courage !!
Viviane Tassa, Les Verts-Suresnes

 

 

>vendredi 31 octobre 2003 12:23

encore bravo pour ce travail.
Je suis outré par les méthodes de votre maire.
Hélas, Puteaux n'est pas la seule ville à vivre certaines dérives avec des familles à la mairie : les balkany, les aeschlimann, les devedjian et bientôt les sarkozy...
vive la démocratie et les mandats électifs ou comment détourner la loi sur le non cumul de mandat
un élu UDF d'Asnières
Bruno Casari

 

 

>vendredi 31 octobre 2003 10:50

Nombreux sont les Putéoliens qui se demandent quelle mouche a piqué le maire de Puteaux à propos des clubs sportifs. En effet, depuis le début de l'année, celui-ci n'a eu de cesse de les persécuter, démantelant le rugby, la natation, le cyclisme et que sais-je encore.
Cet automne, c'est une rentrée sinistre qui attendait les joueurs du CSMP-Tennis. Déjà moribond ( 450 adhérents contre 1300 quinze ans plus tôt ), le club a reçu un coup de grâce avec l'élimination des " non-résidants ". Les habitants de Puteaux sont invités à faire un tour dans l'île afin de constater le désastre : les installations somptuaires dressées par la mairie ne sont plus utilisées... par personne.
D'où vient donc cette folie autodestructrice dont les Putéoliens seront les premières victimes ? toutes les communes avoisinantes, effarées (mais aussi indignées), se posent la même question.
La réponse est extrêmement simple : atteint d'une maladie hélas commune et qui s'appelle paranoïa, le maire de Puteaux a jugé que toute personne " venue d'ailleurs " ( selon une expression qu'il affectionne ) était synonyme de danger. Habitué à une clientèle fidèle et aux ordres, il ne supporte pas que des esprits financièrement donc idéologiquement indépendants envahissent notre commune et y répandent le mauvais esprit...
Pour palier ce problème grave, il a donc décidé de " rendre les installations sportives aux Putéoliens ", lesquels n'en demandaient pas tant, surtout si ça les prive de sport...
Le résultat de ce délire, c'est le démantèlement du sport à Puteaux, l'anathème jeté sur la ville par les communes avoisinantes, des préjudices graves causés à long terme aux Putéoliens comme aux autres.
On dit que C.C.R. va passer la main à sa fille, on dit aussi qu'elle ne partage pas les opinions de son père au sujet du sport. Qu'elle fasse vite, avant que les Putéoliens qui commencent à se révolter ne se retournent contre elle...
M.



>jeudi 30 octobre 2003 17:28

Assez assez !!
Décidément la mairie est bien incapable d'apaiser les esprits. Le plus récent numéro de "Puteaux infos" (n°155 - novembre 2003) reprend la propagande ayant trait à la manifestation des démocrates de PUTEAUX destinée à permettre à un simple citoyen de Puteaux d'assister, comme c'est son droit le plus strict, au conseil municipal du 17 octobre. Comme d'habitude, travestissant la vérité, il est fait état d'un "commando" et "d'envahisseurs". Pour ma part, j'ai noté la présence d'habitants de Puteaux, militants de plusieurs partis politiques et associations, Sans qu'ils aient eu à être renforcés par des employés municipaux commis d'office. Ceux-ci étant réservés pour former une claque officielle ceccaldienne. Sans compter les violences!!
Passons sur la taille du "petit" maire de Fontenay-aux-Roses, Conseiller Général des Hauts de Seine et de sa "petite ville". Il est des comparaisons de taille qu'il vaut mieux ne pas faire. On attend avec impatience les comptes rendus de ce fameux conseil municipal auquel les élus de l'opposition municipale ont refusé de participer. Nul doute que ceux-ci seront rédigés avec le même souci de vérité et d'honnêteté qui a présidé à la rédaction de l'entrefilet de ce jour dans "Puteaux infos". Quelle pitié!!
Dans cette même livraison, deux articles, l'un sur Jean Moulin, l'autre sur Pierre Brossolette, deux héros de la Résistance. Pour le premier, on oublie de dire qu'il fut fort actif avant la guerre en accord avec le gouvernement du Front Populaire et que son ancrage à gauche fut l'une des raisons qui convainquirent le Général de Gaulle de lui donner la mission d'unifier tous les mouvements de Résistance. Quant à Pierre Brossolette, on oublie également de mentionner qu'il fut un membre important de la SFIO, c'et-à-dire un vilain socialiste bien sûr.
Alors pour tout cela, malhonnêteté, aveuglement, ou ignorance crasse? Chacun conclura.

Gabriel Hallot (commando spécial) du PS et de Puteaux Alternative

 

 

>jeudi 30 octobre 2003 14:27

Dans la tribune libre du « Puteaux Infos » d'octobre (N°154, page 38), la fille du maire écrit « La majorité veut une ville pour tous, et pas pour une clientèle ». Mais dans les faits, cette majorité UMP fait le contraire en menant une politique clientéliste et en excluant une partie de la population.
Mais le pompon, c'est quand elle écrit « La majorité veut de belles écoles, de beaux gymnases, de belles crèches, de beaux trottoirs, de belles fontaines, de belles fleurs, de beaux jardins, de belles façades, de belles festivités ... ». Bref, le somptuaire semble être la ligne directrice de la gestion municipale.
Si cette beauté rimait avec utilité, fonctionnalité et efficacité, on ne pourrait qu'approuver une si belle envolée ; mais malheureusement la réalité des réalisations municipales est toute autre, strass et paillettes les caractérisent.
Personnellement, je préférerais des écoles avec des moyens de fonctionnement corrects, des gymnases avec des sportifs, davantage de crèches pour répondre à la demande non satisfaite des parents, des trottoirs moins somptuaires mais propres dans toutes les rues, davantage de fleurs et de jardins, des immeubles salubres pour tous et des festivités qui répondent aux attentes des putéoliens.
J.

 


>mercredi 29 octobre 2003 12:53

à J.O.P. :
Il faut encore une fois préciser en effet que les méthodes des socialistes sont différentes de celles de la droite. Comparez le discours de Delanoe lorsqu'il a été élu Maire de Paris et celui de Ceccaldi au soir des cantonales par exemple. D'un côté un véritable fair-play, de l'autre les injures à l'égard des adversaires battus. "vous, les socialo-vichystes..."
Alors pourquoi craindre une "chasse aux sorcières" !!! Nous sommes bien conscients que beaucoup ont été obligés de se plier au système ambiant, ne serait-ce que pour garder leur travail. Qu'ils soient rassurés, nous n'aurons pas l'outrecouidance de le leur reprocher. Notre seul objectif est de renforcer la solidarité dans notre ville et non de provoquer des règlements de comptes.
Une militante socialiste.

J'ajoute qu'après le départ des Ceccaldi de la mairie de Puteaux... il y aura toujours besoin d'employés municipaux ! Ceux qui travaillent pour la ville ne perdront pas leur poste ! Il y aura toujours des HLM ! ceux qui les habitent resteront chez eux !
Après les Ceccaldi, le ciel ne tombera pas sur la tête des Putéoliens ! La vie continuera... Et elle n'en sera même que plus belle !
Christophe

 

 

>mercredi 29 octobre 2003 10:37

Pharaonique le projet de piscine de l'île !!!! Deux piscines ???? C'est quand même ruineux ! (toutes les municipalités qui doivent gérer une piscine vous le diront).
Je pense qu'il aurait été plus raisonnable de construire un bassin olympique couvert pour pouvoir l'utiliser l'hiver + un grand solarium autour (ce qui a beaucoup de succès, étant donné tous les employés de la Défense qui viennent bronzer à l'heure du déjeuner aux beaux jours).
Et pendant ce temps-là, les impôts locaux et la taxe d'habitation ne cessent d'augmenter (et notre pouvoir d'achat de diminuer)... Aïe, j'ai mal à mon porte-monnaie !
PS : ça serait bien quand même d'arriver à trouver des vrais putéoliens qui sont contents de la gestion de la mairie. Si quelqu'un en croise, il faut les supplier de venir écrire un petit truc, ça fera plus authentique que les faux messages de la mairie (reconnaissables entre tous, même pas besoin d'avoir l'adresse IP pour ça !!!)
E.

 

 

>mercredi 29 octobre 2003 10:04

à propos d'une ville du "farwest" (pour reprendre la formule bien trouvée de France 3)...
Mais qui sera le shérif de Puteaux ?
En tous cas toute ma solidarité au Justicier Christophe Grébert, car il en faut du courage pour ne pas faiblir devant de telles méthodes.
Non seulement je trouve spécialement lamentable le fait que la certains élus de Puteaux, dans la manière comme dans le fond, bafouent l'usage républicain qui veut que chaque citoyen puisse assister si bon lui semble au conseil municipal. Notons l'extrème ridicule de la manifestation municipale organisée à cette occasion.
Mais cette manifestation bidon m'en rappelle une autre, en tant que Présidente de l'association CRAC, Collectif des Riverains Anti Centrale, l'association courbevoisienne qui lutte contre les nuisances et risques industriels et sanitaires générés par la chaufferie de la Défense.
Je veux parler de cette manifestation qui fut organisée en sept. 2002 par les 3 municipalités (pour une fois bras dessus bras dessous, comme c'était touchant) siégeant au syndicat intercommunal (SICUDEF) qui contrôle cette chaufferie, afin d'obliger le préfet à rétablir l'eau chaude, eau chaude coupée pendant plusieurs jours à l'initiative du syndicat lui-même !! Le ridicule ne tue pas, nous le savions déjà. Mauvaise foi et manipulation non plus, visiblement.
Monsieur Ceccaldi Raynaud est Président du SICUDEF, et donc responsable de cette centrale - un petit cumul de plus parmi d'autres fonctions + prestigieuses qui devraient plutôt l'inciter à respecter scrupuleusement la loi, et à montrer l'exemple. Monsieur Ceccaldi Raynaud semble néanmoins tout à fait capable de laisser ses vigiles, voire ses conseillers ? agir de façon
anti démocratique, brutale, illégale... allant jusqu'à bousculer la police, et le tout sous les caméras ! C'est assez effrayant, c'est très inquiétant.
Ce monsieur semble ne pas douter de son impunité. Pendant encore combien de temps les faits lui donneront-ils raison ?
Alors, comme les putéoliens, les riverains de la centrale de la Défense doivent-ils s'inquiéter, en plus des risques sanitaires et industriels, du "risque présidentiel" ?

Joelle Paris
Présidente de l'association CRAC
Collectif des Riverains Anti Centrale
www.crac-faubourg.org

 

 

>mardi 28 octobre 2003 16:57

Il faudrait recentrer le débat qui a lieu à Puteaux avant que des esprits subtils réquisitionent le mécontentement au profit de leur chapelle extrémiste (de droite comme de gauche).
Prenons un peu de champ.. Entre 1941 et 1944, pour se libérer, ceux qui faisaient quelque chose avaient peur que leur combat soit récupéré : suivant leurs préférences, ils avaient une idée de ce qu'aurait du être le pays APRES la libération. Mais ils ont d'abord fait la libération : démocrates, socialistes, républicains, royalistes, communistes ou cagoulards.
Ils avaient quelque chose en commun : LIBERATION.
Prenons un exemple plus récent, et peut-être plus similaire : les oppositions se battaient entre elles lors du changement de régime à Bucarest (pour dire que les « mauvais exemples » ne viennent pas d'un seul côté) : pourtant Ceaucescu s'est effondré.
Je ne souhaite pas au nôtre la même destinée, malgré les palais. Une retraite dans sa Corse adorable, de préférence indépendante, lui permettrait de ressasser sa haine de tout débat.
Il faut comprendre que le combat est en cours et loin d'être gagné : rappelons que nous partons d'une situation de 73/27 % des voix. Et il est hors de question d'un autre chemin que les urnes.

Il est clair qu'un certain nombre de personnes en ont appelé à la mairie pour obtenir qui une place de crêche, qui un HLM ou une place de parking, et qu'ils ne veulent pas que la changement de municipalité se traduise par une « chasse au sorcières ». Il faut être clair : les acquis ne doivent pas être remis en cause.
« Belle affaire, me direz-vous, collaborons au maximum, tirons du système le maximum, et nous serons blanc de nouveau quand il s'effondrera ».
Sachons faire preuve de discernement entre les profiteurs du système et ceux qui ont été obligés d'y recourir. De même, sachons faire la différence entre les fonctionnaires « zélés » et les fonctionnaires « obligés ».
Il y a des donneurs d'ordres, fidèles serviteurs profitant de la manne.
Mais n'y-a-t'il pas aussi des « malgré nous » ?
Il faut bien se rendre compte qu'une majorité de « redevables » de la municipalité actuelle a peur d'un changement.
Pour rassurer ceux-ci, il n'est que de montrer les résultats du passage droite/gauche à la mairie de Paris: personne n'a été chassé de son HLM à Paris, les fonctionnaires de la mairie sont restés en poste, sauf quelques-uns des plus haut placés, et des plus engagés.
A partir de ces assurances, une partie de l'électorat captif de la politique de clientèlisme pourra se détacher du SYSTEME mis en place à Puteaux.
Désormais plus personne à Puteaux ne doit dire « je ne savais pas ».
Mais il faut tendre la main à ceux qui ont utilisé le système, en leur disant « maintenant vous savez , vous n'avez plus d'excuse pour cautionner des pratiques dont vous êtes en fait les victimes » ..et en ne laissant pas planer sur eux l'ombre d'un règlement de compte.
Alors les citoyens se rappelleront ceux qui les premiers ont lutté et sauront leur faire leur place : soyons franc et direct pour terminer, et même si on peut regretter le silence des autres : outre ce site, ouvert à toutes les opinions et seul véritable forum démocratique à Puteaux, l'opposition municipale et le mouvement Alternatives sont les seules organisations réellement résistantes pour le moment.
JOP

 

 

>mardi 28 octobre 2003 12:53

En lisant la Une, je suis surpris d'apprendre que les travaux de reconstruction de la piscine sur l'île ont commencé.
Surprise agréable, de voir enfin, ce chantier commencer après tant et tant d'années d'attente.
Etonnement de ne pas avoir été consulté sur ce projet de piscine avec deux bassins.
Je pensais, sans doute naïvement, être consulté à double titre, en tant que putéolien et en tant que nageur, membre du club de natation.
Il me paraissait normal que la population soit consultée sur un projet de cette ampleur qui la concerne quelque peu. Fidèle lecteur de « Puteaux Infos », je n'ai rien lu sur ce sujet, aucune photo de la maquette n'a été publiée.
Il me paraissait normal que les nageurs soient consultés sur un projet de cette ampleur qui les concerne au premier chef. Là encore, ni consultation, ni même présentation du projet retenu.
Une nouvelle fois, les principaux utilisateurs de cet équipement sportif sont mis devant le fait accompli ; la mairie n'ayant pas jugé utile de leur demander leur avis ou de leur présenter le projet.
Cette piscine a t elle ete conçue pour ses utilisateurs ou pour que l'exécutif municipal se fasse plaisir en donnant dans le somptuaire ?
Comment aurait procédé une municipalité adepte d'une démocratie locale participative ?
Elle aurait organisé une ou plusieurs réunion(s) afin de connaître les attentes de tous, administrés, nageurs (membres des clubs aquatiques et public), personnels (maîtres nageurs, éducateurs), etc.
A partir de la synthèse des avis recueillis, la commission municipale chargée de ce projet aurait élaboré le cahier des charges.
Cette commission aurait étudié en détail les différents projets reçus en réponse à la consultation et les aurait présentés à la population lors d'une nouvelle série de réunions afin de recueillir son avis.
Ce mécanisme de consultation, éventuellement réitéré, aurait permis de retenir le projet répondant le mieux aux attentes du plus grand nombre.
Puisse Puteaux, avoir un jour des élus municipaux adeptes d'une démocratie participative de tous les putéoliens.

Un sportif putéolien plein d'espoir pour l'avenir.

 

 

>mardi 28 octobre 2003 9:09

C'est fini. Il n'y a plus de zone bleue au parking Mars et Roty. Putéolien de toujours ou d'une heure, nous devrons à nouveau nous acquitter de taxes pour parquer son véhicule. Les clients des divers commerces du quartier pouvaient aller effectuer leurs courses sans risquer la contredance. Les habitants du quartiers rentrés tôt l'après-midi ou partant tard le matin pouvaient laisser leur automobile sans retrouver leur vitre garnie d'un petit papillon vert. Le succés d'une telle mesure avait suivi. Moins de voiture en double file ou mal stationnées. A tel point que ces derniers temps, il fallait patienter parfois pour trouver une place qui se libère.
La Police Municipale va pouvoir ressortir le carnet à souche contre ces “voyous”, ces “délinquants” qui ne se seront pas acquitter de leur aumône au parcmètre. Les Longtarin vont pouvoir à nouveau s'en donner à cœur joie.
Gaston, défends - nous ! ! !
Le problème du stationnement des véhicules en centre ville persiste que ce soit pour les non putéoliens venant y travailler, que ce soit pour les putéoliens y demeurant.
La mairie ignorerait-elle que bien des familles ou de micro-entreprises du bas Puteaux ne disposent pas d'un box pour parquer leurs véhicules, que les commerçants se font livrer, que nous recevons de la famille,... tout ce beau monde se déplace bien souvent en quatre roues, que la location (y compris des parking municipaux) n'est pas donnée et grève un budget d'une famille
aux revenus modestes.
Un couple utilisant chacun son véhicule et achetant un appartement dans la résidence “haussmanienne” du centre ville peut se mettre d'emblée à la recherche d'une place de parking supplémentaire (justement le parking de la mairie est proche et je vous mets mon billet que dans les mois qui viennent, la fréquentation va augmenter, si ce ne sont les prix...)
La densification de l'habitat urbain, à Puteaux comme ailleurs doit nous amener à aborder les questions de la redéfinition d'une autre politique d'aménagement de la ville (au niveau local mais aussi francilien), particulièrement d'une politique des transports publics dont la fréquence, la modicité de l'accès, l'abondance (en terme de réseau) serait dissuasive d'utiliser nos véhicules personnels et de les multiplier au niveau familial.
Derrière les belles phrases, je n'ai rien vu de concret des intentions de la mairie, dans la plaquette distribuée au moment de la discussion du PLU, concernant ce sujet.
Emile Clément

 

 

>mardi 28 octobre 2003 9:03

Je reviens sur le message de Ramiro et la réponse de Christophe du Dimanche 26/10.
Je suis plutôt de droite, et je trouve qu'à l'échelon nationale, notre gouvernement travaille bien. Je suis fier de Sarko et de ses mesures, même si cela ne plait pas à tout le monde. Son bilan est plus que positif. Il a su séduire les 24 % de gens qui ont voté Le Pen au dernière présidentielle et qui ne sont pas tous d'extrême droite. Les citoyens qui ont peur. Peur de nos banlieues, de nos jeunes qui se tuent sur les routes, de notre génération qui se demande si la retraite existera encore dans 30 ans . Je me fous de payer des impôts ! Je veux vivre sans qu'on m'emmerde !
Je suis jeune père de famille, et tout d'un coup, à mesure que ma fille prenait de l'âge, je me sentais touché par les problèmes de sociétés (choses qui me passait au dessus de la tête il y a encore quelques années ).
La maturité ? Je ne crois pas . Je crois plutôt que je réfléchi pour elle, j'ai peur de son avenir, de ses futures sorties nocturnes, ses futures relations . Va t'elle croiser le chemin d'un jeune loup de la route qui va la percuter à plus de 200 km/h sur l'autoroute ? Va t'elle se faire coincer par une bande de loubards au fond d'une cave humide ?
Merde ?! l'année derniere une jeune fille de 18 ans a cramé dans une banlieue, 1 mois plus tard c'est une jeune infirmière qui flambais dans le hall de son immeuble prés de notre commune. Patrick Henri est un tueur et il nous a prouvé que dehors il n'a pas sa place, Chanal et les disparus de Champagne . Un infanticide à la Courneuve, 2 autres à Strasbourg ( dans la même semaine!) . Vous vous rappelez du petit Grégory ? Mais depuis il en a eu des centaines ! Combien de vies brisées sur nos routes. Oui, j'ai peur ! Peur pour elle, et ce sont des gens comme moi qui sont décisifs au moment des votes .

Mais revenons sur Puteaux . Je suis arrivé sur cette commune il y a 5 ans . Lors des élections, que vois-je ? Moi futur papa à l'époque .
- Ceccaldi,UMP, en poste depuis plusieurs années . Le peu que je savais de lui c'est que Puteaux craignait il y a encore 10 ans et qu'aujourd'hui à part les 2, 3 loubards qui se regroupent du coté de la mairie passé 22 h, la ville semblait tranquille .
- Ghenassia, PS, ancien médecin avec un fils et une femme toujours en activité du coté de la superbe demeure ( estimée à 5 millions de francs ) de la rue Godefroy, juste en dessous de mes fenêtres à l'époque .
Bon, j'ai toujours voté à droite ( la sécurité, tout ça ....) je vote Ceccaldi !

Et nous voilà avec le problèmes de l'étiquette politique .

Aujourd'hui je me rends compte que ce maire est horrible, au vue des derniers événements se n'est plus un maire mais le Seigneur du château ! Mais oui, mais 30 ans de pouvoir ça vous change un homme !

Vous savez ce qu'il aurait fallu à notre commune ? c'est une gauche sérieuse et qui a de la gueule !

Pas un mec qui joue de la trompette avec 3 potes qui gratouillent des accords foireux à l'angle de la rue Jaurès et Godefroy ! Non mais franchement, cela donne envie de voter à gauche ça ! Honnêtement Christophe, c'était quoi la Gauche de l'époque ? Ce trompettiste et le gros moustachu qui nous refourgue ses feuilles A4 à l'entrée du marché le dimanche .
Je pense que vous ne m'avez pas laissé le choix de m'intéresser au débat Droite Gauche de l'époque . Et j'ai voté l'étiquette . Et j'ai voté pour celui qui ne me convient pas aujourd'hui !

Je ne suis pas fermer aux idées de gauche, et les divers intervenants sur ce site me prouve qu'en face il y a de l'esprit . Mais n'attendez pas un baston pour vous faire entendre ! Choisissez des candidats sérieux ! Dites que vous aussi vous en avez marre de l'insécurité et que vous avez des idées , revenez sur vos erreurs ! Et peux être que nous, les décisifs de dernières minutes, nous vous aiderons un jour a renverser les Ceccaldi .
Eric

Merci pour cette intéressante contribution pleine d'honnêteté et de franchise. Moi je suis de gauche et je vous le dis : les socialistes ne sont pas laxistes contrairement à ce que veut faire croire la droite. Nous sommes des citoyens comme les autres et nous voulons nous aussi que chacun puisse circuler en sécurité dans les villes. Seules les méthodes sont différentes : nous pensons qu'un renforcement de la présence humaine dans les quartiers est plus efficace que quelques caméras de vidéosurveillance. Nous sommes attachés à la prévention car il faut tout faire pour éviter qu'un jeune ne bascule. Il faut engager le dialogue, trouver une solution aux problèmes d'emploi (ce que faisait très bien l'équipe de la PAIO), apprendre à vivre ensemble et à respecter une discipline commune (ce que faisaient très bien les clubs sportifs). Mais cela n'exclut pas la répression car d'une part, il est essentiel de bien marquer les limites à ne pas dépasser et d'autre part, il est manifeste que certains individus sont irraisonnables. Mais que penser d'une équipe municipale qui dit s'occuper de la sécurité mais qui en fait
démantèle ce qui fonctionnait et qui ne fait confiance ni à sa police municipale ni à la police nationale ? Le mot sécurité n'est pour eux qu'un argument électoral, un simple leurre et non un véritable projet. L'opposition à Puteaux a fait des propositions sérieuses sur ces sujets. Avez-vous pris le temps de les lire ?
C.

 

 

>lundi 27 octobre 2003 15:20

Monsieur, vous êtes les bas-fonds du socialo-communisme,

Je trouve que l'on devrait élever à Charles CECCALDI une monument géant (pourquoi pas un phare à la limite de Puteaux et de Nanterre?). Il est le dernier et clairvoyant gardien de nos libertés individuelles et collectives. Comment osez vous petites poussières bolchéviques vous élever contre notre grand CHARLES qui sait nous mener sur la voie rayonante de l'avenir.

Non en vrai, Christophe, je déconne c'est juste que le ton des tracts UMP Puteaux me donnait l'envie de donner moi aussi dans le situationisme. A quand une grande manif contre le péril jaune? en soutien à Bokassa? ou pour le droit à l'arme nucléaire pour l'Albanie?

Tant qu'à donner dans le délirant jouons ensemble. Ceux qui doivent rire en attendant c'est LIGONIE et CECILIA SARKOZY.
Les stupides petits jeux de massacre de CECCALDI ayant pour seul conséquence de chauffer la place au suivant qui n'en doutons pas sera de droite. Peut-être plus polissé mais sans doute pas moins à droite.

Jean

 

 

>lundi 27 octobre 2003 14:05

Pendant un mois, il n'y a pas eu un seul message publié dans le forum "agora" sur le site de la mairie.
Le dernier félicitait la municipalité pour son dimanche « Quais libres » du 14 septembre.
Bien que signé différemment du précédent qui félicitait la municipalité pour la fête des sports, il est évident qu'ils n'ont qu'un seul et même auteur ; ces deux messages ont la même structure, une tonalité à l'eau de rose et un peu vieille France.
La semaine dernière, il y a eu plus de messages qu'en une seule année ; là encore, ils ont tous le même rédacteur qui visiblement c'est lâché.
Dépité de ne pas avoir reçu un seul message de soutien d'élus UMP, il a tenté de calmer ses nerfs par l'écriture afin d'extérioriser tout son ressentiment.
La violence des mots, la vulgarité des termes et une tonalité empreinte de haine semblent être la trame directrice de ce flot verbal.
Ces messages ont-ils leur place sur un site municipal ?
J.

 

 

>lundi 27 octobre 2003 11:05

Ca y est ! Je me disais que la rubrique agora du site de la mairie allait très vite fourmiller de messages de soutien pour la haute leçon de démocratie donnée le 17 Octobre. On a attendu mais ça y est ! Les messages tout chauds sont là, rien que pour nos zygomatiques ! Allez voir ça ça vaut le détour et tant pis si on incrémente le compteur du nombre de visite du site de la mairie.

Si vous ne voulez pas y aller, voici un petit résumé :

une perle parmi les perles : ML, fier d'être putéolien qui affirme que les vilains socialistes ne prendront jamais le pouvoir à Puteaux à cause de leur incohérence au "conseil municipal" (dixit ML). Ben mon vieux ML t'en as du bol de pouvoir assister au réunion de conseil municipal pour pouvoir constater tout ça, parce que vous êtes pas nombreux à pouvoir juger les socialistes sur leur incohérence lors des conseils municipaux.

Sinon, tout le monde soutient "Joëlle, vas-y fonce Joëlle, on t'aime Joëlle, Notre députée !" Et Charles dans tout çà ? Vous êtes durs avec lui, c'est quand même lui qui a donné une leçon d'histoire aux journalistes !

Autre perle, le gars JP qui vote à gauche "d'ordinaire" et qui là n'a pas trouvé du tout drôle que des gens réclament un peu de démocratie... Décidément les socialistes et les avocats sont nombreux à aimer nos Hauteurs !

Allez une petite pour finir, Monsieur X. Danseur de french cancan et président d'un club de rugby que la FFR ne veut même pas, dites à vos potes qui font la maquette du site de la mairie que pour illustrer le match de prestige qui a eu lieu sur l'île de Puteaux, mieux vaut prendre la photo d'un ballon de Rugby plutôt que celle d'un ballon de football américain... A moins que vous-même ne fassiez pas la différence.

Candide à qui on la fait de moins en moins

Voir le site de la ville, payé avec nos impôts, se transformer en tribune politique montre à quel point cette majorité municipale a perdu tout sens démocratique. L'a-t-elle jamais eu ? C'est une situation dont les autorités (préfecture, tribunal administratif...) devraient se saisir...
Christophe Grébert

 

 

>lundi 27 octobre 2003 10:07

Suite au message du vendredi 24 octobre 2003 18:15 :
Ce que tu nous apprends à propos du nouveau président du Rugby est proprement hallucinant.
Ainsi ce monsieur qui n'avait pas fréquenté un terrain de rugby depuis plus de 10 ans a tout oublié de l'éthique de ce sport:
un sport de voyou joué par des gentlemen.
Il ne semble appliquer que le début de la phrase.
Ou est le message éducatif ?
Tout cela fait un mal considérable à un sport que nous aimons et dont on a détruit l'âme à Puteaux.
Tout cela est consternant.
JOP

Dans le même genre, il faut lire sur le site de la mairie le compte rendu du premier conseil des enfants de CM2.
Ils ont été acceuillis par 3 conseillers municipaux. Surprise, l'un d'eux, n'est autre que le signataire du tract "ump" diffusé cette semaine et dans lequel il accusait les élus de l'opposition d'être des totalitaires, des barbouzes, des sauvages, etc...
Encore un bel exemple de respect de l'autre (et de la démocratie) pour nos jeunes !
C.

 

 

>dimanche 26 octobre 2003 19:41

Cher Christophe,
Dans sa contribution du 24 octobre, Flo Bert fait le constat d'un vide politique à Puteaux. Il remarque une coupure entre militants politique de gauche et la population de notre commune. Dans la réponse que tu lui apportes, tu conseilles aux putéolien/nes, entre autres, de s'investir dans les associations, les syndicats et les partis ( y compris de droite).
Tu cites à cet effet l'UDF et l'UMP en nuançant ton propos d'un « vrai » pour qualifier ce dernier.
Le « vrai » UMP, mais lequel ?
- L'UMP tendance Aesclimann à Asnières, qui musèle les associations qui n'entrent pas dans la droite ligne, qui interdit aux citoyens critiques d'assister aux conseils municipaux, qui impose un couvre feux dans les quartiers populaires ?
- L'UMP Balkany, qui perd l'intérêt général des levalloisien/nes dans le clientélisme, plusieurs fois condamné par les tribunaux pour abus de biens sociaux, qui quadrille la ville d'associations para-municipales qui paralysent la vie démocratique ?
- L'UMP Sarkozy, qui durcit les lois sur l'accueil des immigrés, qui renforce les dispositifs sécuritaires liberticides et répressifs en faisant de chaque citoyen/ne un délinquant en puissance ?
- L'UMP Raffarin, qui veut remettre la France au travail, en stigmatisant les chômeurs, en méprisant les syndicats et en donnant les pleins pouvoir à un patronat ?
Alors Christophe de quelle « vrai » UMP nous parles-tu ?
Du « vrai » UMP qui chasse sur le vrai terrain du Front National ? ( Le vrai Le Pen aussi, est pour la suppression de l'impôt sur la fortune, des RTT, le cassage de gueule des syndicalistes Les fascistes, lorsqu'ils sont au pouvoir, n'agissent pas autrement...).
Tu en appelles souvent au sens démocratique des électeurs de droite. Soit.
Je ne nie pas que certains d'entre eux aillent un réel attachement au modèle républicain. Toutefois, je me pose un certain nombre de questions quant aux SOS que toi ou tes supporters entendent lancer à un Sarko, transformé pour l'occasion en champion de la démocratie.
Certes Puteaux à besoin de démocratie. La ville est asphyxiée par le système Ceccaldi. 30 ans de politique anti-démocratique, élaborée avec des complices siégeant au Conseil d'une droite peu démocratique habituée aux barbouzeries, trouvent aujourd'hui une certaine limite. La droite à peut-être évoluée depuis l'UNR ou le SAC. Lâché par la droite, la succession Ceccaldi semble plus malaisée qu'il n'y paraissait. Le «géniteur » se trouve confronté à certaines difficultés.
Peut-on pronostiquer une chute ? Qu'en savons-nous ? Toutefois il serait illusoire de penser qu'un remplaçant de droite (combien même serait-il marié au « champion de la démocratie sus-cité) ferait autre chose que ses petits copains d'Asnières, Colombes ou Courbevoie. Il y aurait certainement plus de « démocratie » et on pourrait même voir un de ces Conseil de quartier, coquille vide, qui comme à Suresnes est piloté par la mairie et ne sert pas les intérêts des habitants. Alors le problème reste
entier. Christophe que feras-tu lorsque tu seras entré au Conseil Municipal (au-delà de l'usage de tes vertus de communiquant) ? Le problème reste entier. Parce que, ce qui est en jeu est bien l'élaboration d'un projet municipal alternatif à Ceccaldi et à la droite. Au-delà d'un mot d'ordre, la démocratie doit être au coeur du projet politique à construire à Puteaux. Il doit prendre en compte la pluralité des intérêts des habitants de notre commune. Ce qu'attendent les putéolien/nes c'est qu'on leur parle de la manière dont ils pourront un jour attendre de la mairie des services qui serviront l'intérêt collectif. Voilà ce que devrait être
la démocratisation de Puteaux.
Ramiro

Ton message et tous les autres publiés sur ce forum montrent que s'il y a, comme tu dis, un "vide politique" à Puteaux, il sera vite comblé !!! Il faut bien comprendre pour commencer que Monputeaux est une page ouverte à tous les citoyens de Puteaux, qu'ils soient de gauche ou de droite. Tout le monde peut ici s'exprimer librement.
J'appelle chacun à agir pour, selon ton expression, "la démocratisation de Puteaux".
C'est ce que j'ai fait quand, après le 21 avril 2002, j'ai décidé d'adhérer à un parti (de gauche), de m'engager plus à fond syndicalement et de créer ce site internet. Pourquoi j'ai fait ça ? Pas pour devenir candidat à la mairie de Puteaux, pas pour être le Calife à la place du Calife (je n'ai aucune prétention à cela)... Non, j'ai fait ça parce qu'être citoyen ce n'est pas seulement voter 1 fois tous les 6 ans et discuter politique devant un verre avec des amis. Etre citoyen, c'est aussi contrôler ses élus et vérifier qu'ils font bien leur travail. C'est l'un des buts de Monputeaux.
A nous électeurs d'exprimer nos besoins, nos exigences... Monputeaux peut servir à cela aussi.
A ceux ensuite qui seront candidats de nous présenter un programme qui nous convaincra. A la gauche d'être la meilleure à Puteaux. C'est mon voeu personnel ! Mais ne brûlons pas les étapes, Ramiro. Le clan Ceccaldi est encore là et bien là !
C'est pourquoi, aux électeurs de droite, je me permettrai de demander de réfléchir pour qui ils votent. Derrière l'étiquette, il y a un homme. Et cet homme correspond-il bien à l'étiquette ?

Christophe (un simple citoyen qui veut le rester !!!)

 

 

>dimanche 26 octobre 2003 12:50

Remercions Monsieur X. pour l'excellente organisation de la contre-manifestation et du service d'expulsion des indésirables.... Ce brave monsieur a su mobiliser les troupes en grandes parties des employés communaux... les gros bras et les porteurs de banderoles étant issue de l'imprimerie municipale et du CTM (centre technique municipal)... Monsieur le Maire faut-il que nous divulgions la liste nominative des employés de la ville qui ont participe a la manifestation ? Est-il vrai que vous avez ordonné a vos policiers municipaux et surveillants municipaux de ne pas agir en cas d'agression a l'encontre de Monsieur GREBERT ?!!
F.



>dimanche 26 octobre 2003 12:12

J'aime courir dans le centre sportif Ile de Puteaux. Mais depuis que je fréquente ce parc, la toilette est toujours hors service. Pourquoi ils obligent les plus désespérés d'aller derriere une arbre ou rentrer chez eux. Dommage.
S.

 

>samedi 25 octobre 2003 13:11

Que manque-t-il à Bucarest-sur-Seine ?
Un Quartier de la Défense... des droits de l'homme... ou simplement un Palais du Peuple !
Benoît

 


>samedi 25 octobre 2003 9:23

A lire les journaux et a regarder les infos regionnales sur france 3... il apparait de plus en plus evident que le maire de puteaux est aussi mauvais democrate que piètre poete .....
......si sa facon de diriger une ville en 2003 doit generer : menaces physiques. intimidations . tracts haineux ... interdictions diverses faites aux personnes qui ne pensent pas comme lui..... utilisation d employes municipaux (qui pour certains ne demandent que ca) comme "soutien moral "... je pense quil est temps pour lui d envisager une nouvelle carriere politique dans un pays d amerique du sud....
un tel comportement " partie visible de l iceberg " ne laisse rien presager de bon quand a ce qui se passe en coulisse et ce depuis des annees......
armel

 

 

>vendredi 24 octobre 2003 19:40

J'ai peur.
Non pas de la tour eiffel (j'écris volontairement en minuscules) que npotre maire s'apprêtait à faire scintiller sur notre bonne ville, qui après les rando roller, les quais libres, la plage, ... tente encore une fois d'imiter sa voisine dirigée par un SOCIALO-COMMUNISTE ...
Non pas des mensonges et des inepties déposées dans nos boites à lettres - j'en aurai plutôt honte - qui ne salissent que leurs Hauteurs (je parle du maire et de madame fille ce qui justifie la majuscule)...
J'ai peur que toutes ces conneries ne fassent le lit d'un silencieux tapi au creux de sa liste de DANGEREUX : Ligonie. Que de bons citoyens de droite lassés des agissements du maire se mettent à dériver

Soyons vigilants, ayons peur avant qu'il ne soit trop tard.

Pitchoun

 

 

>vendredi 24 octobre 2003 18:15

Suite à l'incident du 17.10.03, une nouvelle fois le maire se distingue par ses méthodes autoritaires et stupides.
En regardant le reportage de France 3 , j'ai sauté en l'air quand j'ai reconnu monsieur X..... le président du nouveau club de rugby de Puteaux créé par le maire .
Le président monsieur X....... est la personne qui sur le perron de la mairie donne par deux fois de violents coups de pied au cameraman de France 3.
Le maire a effectivement raison, cette nouvelle équipe de dirigeants pour le club de rugby, représentée par son président , est un exemple pour la jeunesse de Puteaux qui est seule autorisée à pratiquer le rugby dans le club de la ville.
En espérant que ces jeunes ne mettront pas en pratique sur le terrain les cours télévisés que leur donne leur président.
Didier

 

>vendredi 24 octobre 2003 17:48

L'idée d'Isabelle (message du jeudi 23 octobre à 19h) de faire profiter quelqu'un des anciens éditos serait bien à reprendre sur le site de Monputeaux !
Même si on ne trouve plus cette prose celcaldienne magnifique (charlot)... la valeur historique de ces éditos vaux bien une rubrique à part entière !
(J'oublie ... on retrouve la prose (élististe) cecaldienne dans les commentaires des groupes politiques ... tout un programme (tu parles Charles !) qui vaut le détour ... ou la fuite) Bref, Christophe : valorises ces éditos ! (charlipopette)
C.

Pourquoi pas ! quelqu'un veut s'en occuper !?
Christophe G.

 

 

>vendredi 24 octobre 2003 17:36

Pour tenter de faire diversion suite au spectacle lamentable dont il a été la vedette vendredi dernier, le maire de Puteaux, Charles Ceccaldi invente une prétendue compétition à l'investiture sénatoriale chez les socialistes des Hauts-de-Seine ; ceci ne manque pas de sel de la part de quelqu'un qui est particulièrement mal placé pour donner des leçons sur ce terrain là.

Petit rappel historique.

En mars 1993, Nicolas Sarkozy est élu député de la circonscription de Neuilly-Puteaux avec pour suppléant Charles Ceccaldi. Suite à la victoire de la droite aux législatives, Nicolas Sarkozy devient ministre du budget du gouvernement d'Edouard Balladur et notre maire devient député à sa place.

En mai 1995, suite à l'élection de Jacques Chirac à la présidence de la république, Nicolas Sarkozy n'est plus ministre pour avoir soutenu Edouard Balladur lors des élections présidentielles.
Habituellement, le suppléant démissionne pour permettre au titulaire de retrouver son siège de député ; sauf que le suppléant de Sarkozy fait la sourde oreille et ne veut pas démissionner. En effet, Charles Ceccaldi n'est pas un homme politique comme les autres, lorsqu'on lui confie un poste, il le garde et s'y accroche de toutes ses forces.

Coup de chance, le département des Hauts-de-Seine fait partie du renouvellement triennal du Sénat en septembre 1995. Suite à l'intervention de Nicolas Sarkozy, Charles Ceccaldi obtient de Charles Pasqua la deuxième place sur la liste RPR. Son élection au Sénat pour neuf ans, permet à Nicolas Sarkozy de récupérer son siège de député ; mais en contrepartie Charles Ceccaldi exige que sa fille soit sa suppléante.

Depuis, Nicolas Sarkozy sait à quoi s'en tenir avec les Ceccaldi.

Cet épisode n'aurait pas du le surprendre dans la mesure où il reproduit à l'identique les conditions de son accession à la mairie de Puteaux.

En mars 1969, le maire socialiste Georges Dardel, victime d'un grave accident en 1967, cède son fauteuil de maire à son quatrième adjoint Charles Ceccaldi.
A l'occasion des élections municipales de 1971, après une longue convalescence, Georges Dardel souhaite reprendre son poste de maire ; mais Charles Ceccaldi fait la sourde oreille. C'est l‚affrontement brutal entre les deux hommes, Charles Ceccaldi s'allie avec les partis de droite pour conserver la mairie.
Après une campagne électorale musclée, qui verra la mort d'un militant socialiste assassiné par un des hommes de main du candidat Ceccaldi, Charles Ceccaldi reste maire de Puteaux. Au fil des ans, il développera le système clanique et clientéliste qui lui permet de toujours être en poste depuis plus de trente ans.
J.

 

 

>vendredi 24 octobre 2003 11:15

A la suite des barbouzeries organisées le 17 octobre (tiens le 17 octobre, c'est drôle la symbolique des dates !) par notre maire, un grand nombre de putéoliens ont réagi tant sur ce site que dans les rues, les commerces et les marchés. Dimanche dernier, alors que les militants de PUTEAUX ALTERNATIVE ! diffusaient leurs journal (PUTEAUX ALTERNATIVE ! INFOS n°6 disponible dans vos boites aux lettres et sur les marchés et c'est gratuit !), nous avons pu constater que beaucoup d'habitants de cette ville y compris des gens de droite, ont entamé le débat avec eux pour dire leurs surprises et leurs dégouts des pratiques politiques d'un autre âge de l'équipe municipale. Tout cela est bon et sein, mais pour autant, puisque je faisais parti de ces "voyous" qui se sont rassemblés devant la mairie ce vendredi, je me suis aperçu que PUTEAUX ALTERNATIVE! avait rassemblé 15 militants, que le PS et le PCF avaient rameuté une petite dizaine de militants y compris les élus et que les Verts n'étaient que 2 ! (attention: ceci n'est qu'une estimation de visu. Je n'ai pas encore fiché tout le monde !!!!!) Bien que ce rassemblement ait été annoncé sur ce site il faut bien admettre que seuls les militants politiques de cette ville étaient présents et que les putéoliens ne se sont pas précipités en masse devant la mairie.
Lorsque que je visite le site de Christophe, et que je lis le mécontentement des habitants, je me dis qu'il est grand temps que nous parlions politique dans cette ville.
Que n'attendez vous, putéoliens pour vous remuer ! Prennez le destin de votre ville en main. Il exite des structures politiques, qu'elles soient institutionnelles comme le PCF , les Verts, ou le PS ou bien plus large et associatives comme PUTEAUX ALTERNATIVE !. Rejoignez les, ces organisations sont faites pour cela. Ce n'est pas derrière un écran que l'on prépare des élections. Ce n'est pas six semaines avant que l'on prépare les municipales !

PUTEOLIENS, ENCORE UN EFFORT POUR ETRE D'AUTHENTIQUES REPUBLICAINS !!!

Flo Bert

Ce forum est notamment fait pour cela : libérer la parole et lancer des débats. Vous appelez les gens à militer dans les partis... Vous auriez pu aussi citer ceux de droite : UDF, UMP (le vrai), etc... mais il y a aussi tout le mouvement syndicaliste, sans oublier les associations (par seulement la votre) sportives , sociales et culturelles ! S'investir et agir dans sa ville, c'est aussi s'y promener, y fréquenter ses commerces ("de proximité"), ses équipements collectifs et publics... participer aux manifestations organisées par la ville ou les associations de quartier... C'est aussi parler avec ses voisins, ceux notamment qui sont isolés. Recréer du lien, comme on dit.
Nous avons la chance d'habiter une ville agréable à vivre... Intéressons-nous à elle... à ce qui s'y passe... Ne faisons pas qu'y dormir !
Christophe

 

>vendredi 24 octobre 2003 11:06

Quel est l'illuminé qui a eu cette idée de totem-signal près de la vieille église ? Tout le monde s'en contre moque de ce genre de truc, ça n'apporte rien à la population qui attend des avancées concrètes et directement en rapport avec ses attentes (habitat, espaces verts, crèches, écoles, piscine, services...). Pour ma part j'essaierai d'y mettre un peu de vie dans ce quartier, par exemple en y construisant des immeubles de qualité avec de belles façades, 50% privé 50% social, en lieu et place de cet inutile trou grillagé.
S

 

>jeudi 23 octobre 2003 19:03

Je suis partie de Puteaux le 25 aout, après y avoir vécu 23 ans. Trois de mes quatre enfants y sont nés. Je me suis installée en Bretagne, dans une petite ville de 12.000 habitants. Il y fait bon vivre, la démocratie règne, les gens sont souriants, les projets pullulent, et comme en Bretagne, "il y fait beau plusieurs fois par jour". Mes plus jeunes enfants ont été scolarisés sans problème, ils y font du sport à tour de bras, et j'ai enfin rompu avec le cauchemard annuel de devoir trouver lycées et collèges possibles dans des communes avoisinantes (ce qui fut le lot pour mes quatre enfants à Puteaux, grands habitués du RER et de la gare de Puteaux)

Dans la petite détresse qui était la mienne l'année dernière (j'ai été expulsée au profit d'un promoteur) j'avais déposé en novembre 2002 un dossier de demande HLM à Puteaux. Les seules nouvelles que j'ai eues de cette bonne ville la semaine dernière (mon courrier est réexpédié), c'est une lettre de radiation de ma demande HLM. Entre autres, le permis de démolir et le permis de construire du pavillon du 17 rue Paul Bert ont été affichés alors meme que j'habitais encore la maison avec mes enfants. Encore un exemple de mépris total d'une commune vis à vis de ses habitants non clientélistes.

Quand je fais un petit tour sur ton site, tout me confirme que Puteaux est une ville asphyxiante (et je peux le dire avec un petit recul de trois mois). Il se trouve que je me suis toujours tenue à l'écart du clientélisme malsain (je n'ai jamais été invitée aux raouts de la mairie, car je n'ai jamais cherché à m'infiltrer dans le circuit).
Il fut un temps où je collectionnais les éditos du maire, tellement ils étaient grotesques. Je pense les avoir dans un carton d'archives, avis aux amateurs du delirium tremens en politique.

Et cette espèce de mélange de prétention architecturale couplée au délabrement des immeubles (il suffit de lever les yeux bd R. Wallace, rue Jean-Jaurès) Et cette ambiance de couvre-feu le soir faute d'autorisations d'ouverture données par la mairie. Et ces jardins publics qui n'en sont pas... Et la programmation consternante du théatre de Puteaux. Et le marché qui était vivant il y a quelques années, et qui est devenu sinistre. Et ces officiers d'état civil à la mairie qui pratiquent le plaisir pervers de la fin de non recevoir systématique...

Mais je voudrais terminer sur une note de confiance : le système céccaldiste a toutes les chances de s'asphyxier de lui meme... Et j'adresse aux putéoliens tous mes souhaits pour retrouver l'oxygène de la démocratie (et la ligne pour les clientélistes ? les petits fours de la mairie et pas assez de sport, c'est pas bon pour la santé, au physique comme au moral !)

Tenez bon, une ville peut etre agréable, vivante, et démocratique (j'en suis encore toute stupéfaite, les choses fonctionnent, les gens sourient, c'est une autre planète ! )

Isabelle



>jeudi 23 octobre 2003 18:28

La prose de l'ump de Puteaux et les réactions de la droite municipale laissent pantois. Tant de bêtise et de haine devront trouver une sanction judiciaire et électorale.
Pour autant quand la droite se sent menacée dans ses fiefs, nous n'avons aucune courtoisie républicaine à attendre. Le silence de la droite départementale est sans doute assourdissant mais on dit aussi que le silence est complice plus que réprobateur. Est-ce de Colombes, du Plessis-Robinson, de Levallois-Perret que vont venir des réactions "républicaines"? N'oublions pas que les équipes de droite de ces trois communes malmènent, insultent et cherchent à intimider citoyens et élus progressistes et il y en a d'autres.
Courage à vous citoyens de Puteaux.

Frédéric PUZIN, secrétaire départemental des Verts 92
Conseiller municipal de Sèvres



>jeudi 23 octobre 2003 18:12

Dans la tribune libre publiée dans « Puteaux Infos », la fille du maire s'exprime au nom "des groupes de la majorité municipale". A part l'UMP, quels sont les autres groupes qu'elle représente ???????
C.

 

 

>jeudi 23 octobre 2003 18:08

Quel maire courageux avons-nous !
Pour montrer sa force et sa puissance de nuisance envers Christophe Grébert, il lui envoie courageusement et de manière régulière ses obligés, de grosses brutes qui cognent fort et surtout ses obligées, de pauvres femmes qui malheureusement ne peuvent pas refuser. Si jamais, elles refusaient de lui obéir, elles et leur famille perdraient emplois, logements, places en crèches, séjours pour les enfants, etc.
Car le maître n'accepte pas qu'on lui résiste. Souvenons-nous de cette réponse adressée à un putéolien ayant habité dans un logement HLM de la ville et qui lui avait écrit à propos de la disparition du club de rugby : « Vous étiez moins critique à l'époque où je vous ai logé ».
Comme vous l'avez relaté dans la Une, vendredi dernier, il avait demandé à ces malheureuses de vous entourer et de vous insulter afin de vous désarçonner. Dans le même temps, ses gros bras poussaient ces femmes dominos vers vous de manière à faire croire que vous les bousculiez. Pourquoi l'association « Femmes en avant » qui s'était exprimée dans ce forum, ne réagit-elle pas contre ses gros bras qui violentent des putéoliennes ?
Lors de la course cycliste du dimanche 12 octobre, le maire avait envoyé à votre rencontre son commando féminin de choc pour vous insulter pendant que lui et sa fille observaient courageusement la scène sur le trottoir d'en face.
A chaque fois, que vous voulez assister à un événement public (conseil municipal, réunion, course cycliste, etc), il réitère ce scénario (femmes manipulées pour les insultes et gros bras pour les coups) ; à force, çà devient lassant.
En démocratie, les personnes s'échangent des idées et pas des gnons.
L'opposition municipale ne demande qu'une seule chose : le débat d'idées, car elle en a pour bâtir le Puteaux de demain.
Si le maire refuse ce débat, c'est parce qu'il n'a pas d'idées et n'a rien à proposer ; alors pour montrer qu'il existe, il gesticule et use de violence.
J.

Précision : l'association "femmes en avant" ne s'est jamais exprimée sur le forum de Monputeaux... mais dans la rubrique "agora" du site de la mairie de Puteaux. Autre précision : cette association n'existe pas ! Le message en question a donc selon toute vraisemblance été écrit par la mairie ! C'est malheureux de voir une municipalité obligée de s'écrire à elle-même des messages de soutien ! Cela montre une nouvelle fois l'isolement absolu de la majorité municipale !
Christophe

 

 

>jeudi 23 octobre 2003 16:09

Dans un message posté sur le forum le 18 octobre dernier, Frank H parle de «l'accident de voiture troublant de monsieur DARDEL, du meurtre d'un militant socialiste pendant les élections municipales début 70» et de «la troublante succession de monsieur CECCALDI à la mairie de PUTEAUX».
Comment peut-on en savoir plus ? Quelqu'un a-t-il des précisions ?
Concernant les impôts locaux, je suis surpris de leur montant pour de simples habitants lorsque - à habitat égal - on les compare à ceux de Rueil-Malmaison, ville pourtant dirigée par un aîné de M. Ceccaldi régulièrement élu avec les mêmes scores, et dont les recettes de la taxe professionnelle sont pourtant probablement inférieures à celles de Puteaux.
Bravo pour le site et le combat.
F.

 

>jeudi 23 octobre 2003 12:51

A force d'être "inondé" de papiers dans ma boîte aux lettres pour le site "monputeaux", je me suis décidé à le visiter (quand je dis inondé, je trouve juste que ça fait beaucoup de publicité pour un site a priori pas subventionné).
Même si je ne suis pas d'accord sur tout, je trouve que c'est sain d'avoir un site d'opposition (par contre, ne parlez pas de site indépendant! si vous êtes militant au parti socialiste, comment pouvez-vous faire un site indépendant sur le plan politique?)
A propos d'information, je trouve que la situation putéolienne n'est pas très saine :
-un journal municipal qui fourmille de photos du maire et de sa fille, dont la rubrique "la parole à l'opposition" est systématiquement contrebalancée par la réponse du maire
-une feuille d'infos "puteaux alternative" où les articles sont tous anonymes
-des tracts vengeurs de l'UMPuteaux utilisant un vocabulaire plutôt inapproprié!
-Sur votre site, un exemple de procédé tendancieux :
Dans un article de la une, vous écrivez : "La sono extérieure crache la voix nazillarde du maire" . Pour info, nazillarde s'écrit avec un "s", et je pense que vous le saviez. Je trouve le procédé (s'il est volontaire) assez révélateur des techniques de communication putéoliennes.
Cordialement,
Cédric

Il s'agissait d'une erreur de frappe tout à fait involontaire (suis nul en orthographe !). J'ai corrigé.
S'agissant des petits papiers que vous avez eu dans votre boite aux lettres, sachez que je les distribue moi même... avec mes petites mains et mes grandes jambes... J'en profite pour me balader dans Puteaux. :o))))
Christophe

 

 

>jeudi 23 octobre 2003 11:10

Quelle honte ce qui se passe dans votre ville ! les coups de forces de votre Maire sont tout de même bien curieux ! A quoi cela va t'il le mener ?
Déjà, l'exclusion des non putéoliens, sauf anciens dirigeants, des clubs sportifs paraissait limite illégal, d'après les statuts sportifs et fédératifs, mais la...
que cherche ce Maire ? A quoi cela lui sert il d'empêcher toute démocratie dans sa ville ?
Ne comprend-il pas que cela risque, un jour ou l'autre de se retourner contre lui et ses amis, sans compter les éventuels risques judiciaires que ses méthodes pourraient entraîner ?
mais sachez que je suis de tout coeur avec vous

 

 

>jeudi 23 octobre 2003 10:22

" Des envahisseurs totalitaires issus des bas-fonds du département ", voilà comment Pascal Gaumont, grand communicateur de la mairie, qualifie Pascal Buchet et Christophe Grébert, respectivement maire de Fontenay et citoyen putéolien.
Ce n'est pas la première fois que Pascal Gaumont nous gratifie du ridicule et de l'outrance de sa prose. Outrance qui nous démontre une fois encore, si besoin était, que le régime ceccaldien est aux abois et s'agite comme une mouche dans un verre d'eau. C'est pitoyable.
M.

 

 

>mercredi 22 octobre 2003 18:13

réponse au message de David (lundi 20 octobre 2003 21:39) :
Vous ne pouvez pas dans cette ville renvoyer dos à dos les socialistes et les ceccaldistes. Je vous demande de lire honnêtement les tracts et les tribunes des uns et des autres. vous ne verrez dans les écrits socialistes ni insultes, ni diffamations. Vous y trouverez en revanche des informations (surfacturation du chauffage urbain, budget, manque de places en crèches, démantèlement des clubs sportifs, licenciement des employés de la PAIO ...), la dénonciation de pratiques clientélistes (qui peut encore le nier ?) et des propositions ( voir le tract sur le PLU par exemple). Il est trop facile de renvoyer tout le monde dos à dos pour éviter de prendre parti.
Moi aussi, je souhaite être à nouveau fière d'habiter cette ville et je continuerai à me battre pour cela.
Lio

 

>mercredi 22 octobre 2003 17:36

Le maire aurait-il le courage de publier les listes d'attentes pour les demandes de logements sociaux et de places en creches ? Peut-il aussi nous rappeler les critères d'attributions ??? mais nous le savons bien maintenant.. son seul courage consiste a se cacher derrière ses grosses brutes... pour expulser un seul citoyen....
F.M.

 

>mercredi 22 octobre 2003 15:46

L'épisode de vendredi soir aux portes de la mairie vient rappeler si besoin était que Puteaux est une commune de passe-droits.
N'assiste pas au conseil municipal qui veut, il faut y être dûment invité. Pour bénéficier de ce traitement de faveur il faut faire preuve d'allégeance. La mairie attribue et distribue comme ça selon une logique de favoritisme et de clientélisme et en vient à négliger l'intérêt général, à manquer de lucidité et d'impartialité. Que l'on ne s'étonne pas des décisions radicales, des ratés dans la gestion municipale, du manque d'anticipation et de l'incapacité à répondre à des besoins simples exprimés par la population.
Dans ce contexte obscur et discrétionnaire on s'interroge sur les dérives totalitaires et le dévouement de caïds peu recommandables en charge de faire le tri sur le perron de la mairie les soirs de conseil municipal. Sont-ils payés, déclarés et missionnés par la mairie pour ce genre de boulot ou offrent-ils " bénévolement " leurs petits services ?
Que se passe t-il au juste dans cette mairie tenue aux ordres de quelques uns ? J'ai l'impression que la machine s'emballe et que l'on est pas au bout de nos surprises.
S.

 

 

>mercredi 22 octobre 2003 15:41

pauvre con
alexandre "ceccaldipourputeaux"

Note du webmaster : Je vous assure... je ne fais aucun "tri" dans les messages que je reçois pour le forum. Je les publie tous. Celui-ci est réellement le seul message "pro-ceccaldiste" que j'ai reçu aujourd'hui. Les pauvres !
Christophe



>mercredi 22 octobre 2003 12:32

On nous dit, on nous chante, on nous hurle, "qu'il fait bon vivre à Puteaux". Soit. Cela ne va pas sans subir quelques inconvénients : j'ai reçu dans ma boîte aux lettres, un tract de "l'UMP Puteaux". Je n'ai pas été surpris par l'outrance du propos bourré d'injures et d'inexactitudes, pour ne pas dire de mensonges. Comme j'ai fait partie du "commando de voyous", qu'il me soit permis de répondre sans haine et sans crainte à ce tombereau d'immondices.

Faisons tout de suite justice de l'accusation émise contre Pascal Buchet, premier secrétaire de la Fédération des Hauts de Seine du PS. Selon le rédacteur du tract, Pascal Buchet se mettrait en valeur afin de remplacer Robert Badinter comme sénateur des Hauts de Seine. L'inculture de Monsieur Pascal Caumont lui fait ignorer que les candidats socialistes à quelque élection que ce soit sont désignés par le vote de tous les militants du PS. La démocratie commence là au PS. La présence de Pascal Buchet se justifiait pour témoigner publiquement et protester contre les voies de fait commises contre un militant du parti. Rien de plus normal, il est inutile et ridicule d'aller chercher plus loin. Cela ne démontre que la bêtise du rédacteur du tract.

Monsieur Caumont vient ensuite donner une leçon de démocratie. Le bouquet! Doit-on lui rappeler qu'elle ne consiste pas seulement dans l'exercice du pouvoir par la majorité élue régulièrement, mais qu'elle se doit également de respecter la ou les minorités. Elles sont appelées à devenir majorité un jour et exercer le pouvoir avec ce même respect. C'est fondamental et le seul moyen d'éviter la guerre civile ou la dictature. Bref dire ou exercer le contraire marque tout simplement une manque de civilisation, ce que semble oublier la dynastie au pouvoir à Puteaux depuis 35 ans.

Je passe sur les accusations de violences, casse de portes et tentative de brûlure d'une femme. Purs mensonges établis par tous les témoins. Mais on n'est pas à cela près à l'UMP Puteaux.

Enfin, les socialistes n'ont pas à négocier l'accès à la tribune du public lors des conseils municipaux ou autres réunions publiques. Ils ont le droit comme tous les citoyens d'y être présents. Sans restriction d'ordre politique.

Comme voyou de service, je ne peux manquer de saluer la fin du tract et son couplet d'hystérie sécuritaire. On y trouve des barbouzes et des sauvages. Mentez calomniez Monsieur Caumont, c'est le "fond qui vous manque le moins". Tant pis pour vous!

Gabriel Hallot militant PS et voyou de service.

 

>mercredi 22 octobre 2003 12:04

Puteaux - Rome, même combat !
Je suis resté pantois devant les déclarations du Maire sur France 3 lors du règlement de compte à OK-Coral-Puteaux de vendredi dernier ! Voilà que notre CCR de maire nous parle de 80 millions de morts à mettre au passif des communistes et Bolcheviques ( ça m'a rappelé le sketch de notre défunt Krakra le homard fâché avec les chiffres )
Bref, je ne dis pas qu'il est a changer notre n°1, mais avouez quand même que l'image d'un vieux monsieur tout emmitouflé dans sa belle écharpe blanche, qui nous brode des sornettes avec en arrière plan son staff croisant les doigts pour qu'il ne sorte pas une connerie, C' EST DU SPECTACLE DIGNE DE "EL PAPA" EMBALLE DANS DE L'ALUMINIUM en guerre contre le préservatif . A quand une Papamobile immatriculée 92 ?
Rebref, il finira son mandat comme l'autre sa souveraineté . De toutes façons, sont il tous les 2 réellement les seules juges sur leur terre ? La fille , qui à mon avis a construit sa vie politique en terrain conquis, a encore bien des choses a apprendre . Refuser d'écouter des avis différents, refuser même la présence lors de conseils municipaux d'autres putéoliens parce qu'ils n'adhèrent pas à leurs convictions politiques, c'est quoi ça ?
Berlin 1936 ?
La politique, c'est comme l'économie avec une grosse pression qu'on appelle la communication : on développe sa thèse, on écoute l'antithèse et on construit la synthèse .
Madame, préparez vous a des temps difficiles . Papa n'est pas éternelle (je parle de sa carrière) .
En tout cas, moi, je suis mal à l'aise d'avoir a entendre ce genre d'événement dans ma ville exposé aux yeux du monde
bonjour la pub ( c'est peut être ma nature discrète )
Au fait, je vous ai dit que j'étais de droite ?
REFLECHISSONS ENSEMBLES BON SANG ! C'est avec tout le monde que les choses avancent !
Bravo pour ce site !
Eric de Puteaux !

 

>mercredi 22 octobre 2003 10:30

Moi, ce qui me fait hurler de rire (jaune), c'est quand le Maire parle des socialo-communistes. Déjà, des communistes, il n'y en a plus beaucoup, il faut bien le dire, et cette expression est complètement dépassée. J'ai plus de 30 ans, et si mes souvenirs sont bons, j'entendais cette expression (hors Le Pen qui a vraiment un grain) quand j'étais petite (c'était Marchais qui parlait comme ça je crois...).
Par ailleurs, passer sa vie à parler du régime de Vichy, c'est pour le moins passéiste. La guerre, elle a eu lieu il y a 60 ans. Tous les gens en âge de travailler n'ont pas connu cette époque. Même les gens de 70 ans étaient trop petits pour comprendre quoi que ce soit au régime de Vichy. Il faudrait peut-être regarder un peu en avant ! En 60 ans, le monde a énormément changé (même en 10 ans avec l'arrivée des nouvelles technologies). Le maire est trop vieux. A 80 ans, il est à côté de la plaque et ne parle que du passé : il n'a déjà pas vu le rajeunissement de la population putéolienne, comment peut-il appréhender les problèmes de la vie courante comme : faire ses courses en voiture (parce que les packs de lait et d'eau pour une famille, ce n'est pas lui qui les porte), ou trouver une garde pour les enfants, trouver une place en école maternelle ou dans un bon lycée ? Moi, je suis très inquiète quand en conseil, j'entends un maire qui demande si un grand compte, c'est un grand aristocrate (véridique, même sa sbire en était gênée)... je me dis qu'il n'est plus de ce monde et que c'est inquiétant qu'il dirige la mairie d'une agglomération francilienne qui comprend une bonne partie du centre névralgique français des affaires. Quand est-ce que les politiciens de droite vont arrêter de se réserver des prés carrés, quand est-ce qu'un type courageux de la majorité va oser se présenter en face de Ceccaldi (car il est évident que la gauche ne passera pas à Puteaux, il faut arrêter de rêver) ?
Petit message pour le maire : faites appel à un cabinet de communication pour gérer votre image, parce que là, vous faites des gaffes monumentales !  
E.




>mercredi 22 octobre 2003 8:47

Depuis plusieurs années, j'habite Puteaux, ville paisible et plutôt calme le soir venu.
Depuis quelques mois, le maire fait distribuer par les employés de la ville des tracts dans nos boites aux lettres pour signaler la présence sur le territoire communal de quelques extrémistes qui mettraient la ville à feu et à sang. J'ai beau me promener dans les rues de la ville, je n'en ai pas encore rencontré un seul.
Vendredi soir, de passage rue Chantecoq, voyant des manifestants dont certains ceints d'une écharpe tricolore tourner autour de la mairie avec des banderoles, je me suis dis, çà y est les extrémistes sont là, ils vont prendre la mairie de force. Et effectivement, ils sont rentrés dans la forteresse pourtant gardée par des sentinelles particulièrement brutales avec quelques manants qui voulaient juste entrer à l'intérieur du palais; mais en y regardant de plus près, je me suis aperçu que les extrémistes qui répandent la haine n'étaient ni plus ni moins que le maire et sa fille entourés de leurs courtisans et obligés.
J.

 

 

>mardi 21 octobre 2003 23:20

Quelqu'un sur ce site pourra-t-il m'expliquer pourquoi à Puteaux, (la ville elle-même) sans l'addition des sites de La Défense, la plus grosse “entreprise” est la mairie ?
Dans des communes de droite de la taille de Puteaux (comme Suresnes ou Meudon par exemple), le nombre d'employés municipaux s'élèvent entre 700 à 800 personnes. Comment peut-on en avoir 2 fois plus à Puteaux ?
Je me doute qu'il faut bien rétribuer la garde prétorienne pléthorique de ce vendredi soir dont l'utilité sociale m'a échappé, mais ça ne peut quand même pas tout expliquer.
Black Sabbath

 

>mardi 21 octobre 2003 22:25

Pendant que Mr Ceccaldi se livre à ses parades et mises en scène d'une certaine population putéolienne, comme nous avons pû le voir vendredi dernier, il ne dit mot des problèmes que peuvent avoir un certain nombre de putéoliens face aux restructurations dans certains services plus ou moins publics de notre ville.
Le texte signé VG démontre s'il en était besoin qu'au niveau de la responsabilité municipale sur les listes d'attente pour crèches et écoles maternelles (espaces collectifs, d'utilité publique pour tous les citoyens au fil de leur vie personnelle, voire professionnelle), la responsabilité de la majorité municipale est entière (et ils ne pourront pas nous faire le coup de l'héritage alors qu'ils sont en place depuis plus de trente ans).
Mais les services publics ne se réduisent pas à ceux-ci.
L'année dernière, France Télécom a fermé son agence de la rue Chantecoq. Pas de commentaires de la part de notre maire laissant de nombreux putéoliens voire de suresnois, obligés de se rendre dorénavant à La Défense.
Depuis plusieurs années, Mr le maire n'a que le souci de voir La Poste centrale déménager pour pouvoir récupérer des surfaces pour ses services municipaux. Les propos qu'il tient concernant les postiers ne le détermineront certainement pas à intervenir auprès de la direction de La Poste pour que soit conservé le maillage local des différents bureaux, avec leurs horaires d'ouverture actuels, comme nous pouvons craindre ( article paru ce jour, 21 octobre, dans ce “brulot gauchisant” qu'est le Parisien) à la lecture des menaces qui planent sur les horaires d'ouverture d'un certain nombre de bureaux de poste sur le 92.
Nous serions curieux de connaître la position de notre maire sur la décision de la CPAM - Caisse Primaire d'Assurance Maladie - des Hauts de Seine d'installer une plate-forme téléphonique à la place de notre centre de Sécu du 33/35 rue Cartault. Du coup tous les dossiers des assurés sociaux seraient éparpillés et traités aux 4 coins du département. Seule subsisterait une permanence d'accueil sur le lieu du centre actuel.
La vie locale a besoin de ces services de proximité, améliorés, avec des moyens en personnel pour permettre à chacun d'entre nous, quel que soit son age, ses moyens, et son milieu de se sentir intégré dans la vie sociale.
Mais peut-être notre maire n'a que faire de ces “fainéants de fonctionnaires” toujours montrés du doigt pour leurs avantages qu'il faut rogner. rarement mis en valeur pour les services qu'ils rendent à la collectivité.
Emile Clément

 

>mardi 21 octobre 2003 20:08

Férue d'informations et en particulier du 19/20 sur France 3, je n'ai pu que me sentir interpeller lors du sujet diffusé sur les graves incidents qui ont eu lieu ces derniers jours dans la ville de Puteaux. Et pour une raison majeure : je suis putéolienne de naissance, y ai grandi et m'en suis séparée (pas eu le choix) à l'âge de 16 ans lorsque mes parents ont décidé d'aller vivre
ailleurs. Mais toute ma famille paternelle y vit encore. Je me souviens encore des réceptions à la mairie où les petits vieux arrivaient avec leur sac en plastique pour récupérer le maximum de petits fours... Cela avait un côté comique pour nous les enfants. Je me souviens aussi des félicitations que j'avais reçu personnellement de Madame (la femme du maire) à l'occasion
d'une fête où, petite fille, j'avais démontré mes talents de chanteuse précoces. Et de la fierté que j'en avais ressenti. Quelle ironie ! Je me souviens avec le recul de l'hypocrisie de la municipalité qui consistait à inviter les gens pauvres (dont ma famille faisait partie) aux réceptions diverses et variées qu'organisait la mairie, façon de dire que nous n'étions pas méprisés. Mais quand même ! Ceccaldi était déjà maire de Puteaux à cette époque et j'ai 39 ans aujourd'hui. Le temps de la rénovation est largement imparti et je crois qu'il serait bon que ce Monsieur quitte la scène mais pas par la grande porte, par les coulisses.

Quand j'étais petite, je ne savais pas ce que c'était que la politique. Et je me disais que Monsieur le maire, décidément, était bien gentil d'inviter mes parents, eux qui n'étaient rien, voir même moins que rien. Ouvrier, immigré, c'était une joie d'avoir le sentiment que l'on s'occupait de nous. Aujourd'hui, et depuis longtemps, j'ai appris l'ignominie dont certains de ses représentants peuvent être capables.

Nous pensions même que, dans les années 60 et 70, Ceccaldi était au Parti socialiste de l'époque (enfin la SFIO) et qu'il aurait tourné sa veste pour la droite dans les années 80. Il semble que le virage soit encore plus radical et son appartenance au FN bien plus approprié. Car, si l'on observe l'évolution de Puteaux (tu ne connais cette ville que depuis ton installation, dans les années 90), il semble que Ceccaldi court après Balkany. Et oui, il n'y a pas de hasard. Puteaux était dans les années 60 et 70 une ville ouvrière fort sympathique avec une population à revenus très moyens, beaucoup d'étrangers, des habitations presque
campagnardes mais une convivialité et une solidarité à la hauteur du monde ouvrier de l'époque. Et puis, vlan ! Un jour, les habitations devenues vétustes ont été détruites plutôt que rénovées, des constructions nouvelles ont pris leur place avec des loyers beaucoup plus élevés (ce qui, tu t'en doutes, a poussé une bonne partie de la population de la ville à émigrer ailleurs), mais aussi une certaine raideur, bâtiments sans âme au visage froid et rugueux, tous bâtis sur le même modèle. Les liens sociaux se sont donc de ce fait modifiés. Les pauvres, les étrangers (souvent les mêmes) n'étaient plus les bienvenus à Puteaux, mais en fait l'ont-ils été un jour.

Et les méthodes ont commencé à se durcir, à l'image de ce qui se passe à Levallois où j'ai vécu 9 ans; là-bas aussi le maire joue personnellement les gros bras et pousse ses sbires à expulser manu militari des citoyens de sa ville (dont je faisais partie) venus le rencontrer pour agir et défendre d'autres citoyens pauvres se retrouvant sur le carreau après décision municipale.

Est-ce le département qui veut cela ou simplement la trop grande proximité avec une ville qui les sépare, Neuilly ? Va savoir.

Le Président de la République vient de prononcer un discours à Valenciennes sur le thème de la ville, des discriminations. Il a dit "il faut agir pour défendre les valeurs républicaines, pour écarter la tentation de l'extrémisme, pour combattre les intégrismes(en tout genre)...", "dans le monde ouvert que nous construisons, la France est et restera une terre de liberté et de tolérance..." La liberté d'assister à un conseil municipal doit donc être assurée dans notre pays, la tolérance pour des opposants doit être respectée et les tentations d'extrémisme donc écartées.

YASMINA

 

 

>mardi 21 octobre 2003 10:57

Je suis Lorraine, et après avoir vécu un an à Chaville, j'étais très heureuse de découvrir Puteaux que j 'habite maintenant depuis presque cinq ans . Enfin une ville" VIVANTE" me suis-je dit.
Les rues sont toujours animées (même le dimanche), les habitants sont de tous milieux et de toutes classes sociales; bref une ville HUMAINE.
Au niveau culturel, pas grand chose, voir que dalle à Puteaux ; par contre, les plus jolies décorations de noël jamais vu à Paris et banlieue, mais est-ce suffisant?
Tout à commencé lorsqu'en apprenant que j'étais enceinte (15 jours de grossesse) j'ai fait ma première demande de place en collectivité que j'ai du confirmer quelques mois plus tard. Sachant qu'il faut si prendre tôt pour obtenir une place.
Mon ami et moi travaillant, nous faisions partie des parents prioritaires (à ce qu' on nous à dit).

QUATRE ANS D'ATTENTE, ET TOUJOURS PAS DE PLACE.
Ma fille a maintenant trois ans et, est en âge de rentrer en maternelle (préinscription que j'ai faite dès ses un an, me rendant compte de la difficulté, et ou, la prévision et les devants sont de rigueur et nécessaire sur le marché de la petite enfance.
A CE JOUR DONC TOUJOURS PAS DE PLACE POUR MA FILLE .
Elle qui est si éveillée et me réclame tous les jours l'école, je ne sais plus quoi lui dire; d'ailleurs quoi lui dire?
Je me demande qui sont ces enfants qui ont pu accéder aux crèches, halte garderie, jardins d'enfants et maternelle. QUI ETAIENT ENCORE PLUS PRIORITAIRE QUE NOTRE FILLE , et à quel moment les parents ont-t-ils fait leur première demande?
Je suis dégoûtée et ne suis pas prête d'agrandir notre famille.

Les nourrices agrées si demandées et si proposées pour leur professionnalisme, ne sont pas toutes à la hauteur de cette agrément trop facilement donné; et encore une fois, j'ai eu l'horreur de tomber sur une nourrice peu scrupuleuse ;avec un manque d' hygiène et de professionnalisme à faire peur.... elle a gardé ma fille et lorsque je me suis rendu compte de l'horreur et en ayant fait part à la PMI pour que ceux-ci interviennent, la seule chose qu'ils m'ont répondu est qu'ils ne pouvaient pas visiter chaque nourrice et que deux visites par an était le maximum; sauf sur délation et à savoir que même sur demande,les assistantes sociales préviennent et donc n'arrivent pas a l'improviste.

Bref quand on demande au service PMI si le fait qu'une nourrice a eu des contrats annulés en peu de temps et de façon répété et répété, que faut-il faire ? Faut-il attendre une catastrophe avant d'intervenir?
Ce n'est pas sympa, car ces quelques personnes qui ne méritent pas de garder des enfants, salissent l'image de toutes les nourrices, qui pour la plupart, font leur travail correctement.
Etant donc horrifié par les propos de cette PMI, j'ai réussi à trouver une super nounou à Suresnes, qui me dit effectivement qu' il y a un gros problème dans toutes les PMI, et je trouve ça lamentable, grave et dangereux, car il s'agit de nos enfants.

Mon histoire n'est pas fini.....
Nous venons d' acheter il y a un an, est voulions récupérer le parking des anciens propriétaires, donc lettre en commun ...
Et, suite à ce courrier, nous apprenons que le parking appartient à la mairie et, qu'il y a une liste d'attente.
LISTE D'ATTENTE -------LISTE D 'ATTENTE -------LISTE D 'ATTENTE -------LISTE D 'ATTENTE -------LISTE D 'ATTENTE -------LISTE D 'ATTENTE !
Je suis horrifiée par cette expression
LISTE D'ATTENTE

Alors, après décrispement, on se demande en quel position sommes nous?
et bien, PAS DE POSITION A LA MAIRIE DE PUTEAUX
LISTE D ATTENTE -LISTE D ATTENTE
sans position
Donc encore une interrogation / COMMENT FONT-ILS? ET ENCORE UNE FOIS, QUI PASSE EN PRIORITE?
JE N EN PEU PLUS de me battre seule contre la mairie, de me déplacer pour avoir des informations que j'espère à chaque fois positives, des lettres que j'envoie à des dizaines de personnes qui ne se donnent même pas la peine d'y répondre, des rendez-vous donnés et jamais tenues, mais le pire, c'est d' être face à ce personnel blindé devenu inhumain et qui se moque complètement de votre désarroi . bref, je me cogne la tête contre un énorme mur et comment ne pas exploser
A qui dois-je m adresser? que dois-je faire? que n'ai-je pas fait?
DEVONS NOUS DEMENAGER?

PS: financièrement, ça ne va plus ; entre la nourrice et les contraventions on n'en peut plus car il n'y a pas de place non plus pour se garer et bonjour les soirée a tourner et tourner avec la voiture pour trouver une lamentable place
autre chose pourquoi le marché disparaît-il au fil du temps?

VG
une mère au bout du rouleau qui se demande si on rencontre le même parcours du combattant partout, ou uniquement à Puteaux, ville où on ne se préoccupe pas des enfants.

 

 

>mardi 21 octobre 2003 10:00

Pour "gouverner" une ville il faut être plusieurs. La majorité et les opposants (dans le bon sens du terme). On a besoin de débattre pour avoir des idées, celà se fait dans tous les conseils.
Que vous soyez socialiste ne me dérange pas du tout, au contraire il en faut (et pourtant je suis de droite) ce que je peux dire c'est que lors de la réunion PLU , j'étais présent et j'ai assisté à la scène dont vous avez été victime (interdiction de rentrer dans le palais des congrès et la protestation verbale contre celà d'un membre de l'UMP). Apparemment, il s'est passé la même chose vendredi soir. Avec une chose encore plus grave, c'est la présence des forces de l'ordre nationale qui n'ont pas ou très peu réagi. Celà est inadmissible.
Je suis un partisan de droite mais là si Monsieur Ceccaldi et sa fille restent en place dans ces conditions je peux vous dire qu'aux prochaines élections il y aura des surprises.
Ca doit être la DICTATURE à la mairie pour que les gens aillent dehors pour défiler avec Joëlle Ceccaldi.
On est en FRANCE RESPECTONS la DEMOCRATIE que l'on soit de droite ou de gauche.
Je suis contre ce qui se passe à PUTEAUX et je vous convie lors du prochain conseil municipal à "inviter" plus de journalistes de la presse écrite comme celle de la télévision pour montrer aux gens les dérives d'une personne (en l'occurence notre maire actuel) et en plus d'avertir le préfet des hauts de seine ainsi que des membres très importants de votre parti (pourquoi pas vos plus hautes instances ).
Courage et persévérez dans vos actions elles sont légitimes et beaucoup de gens apprécient celà.
Concernant madame N, je ne sais pas qui c'est cependant si elle est réellement avocate, elle devrait savoir qu'en FRANCE il est interdit d'interdire (désolé je n'ai pas trouvé d'autres mots) l'entrée à une personne d'un conseil municipal sauf si celle ci peut porter une atteinte physique à un membre du conseil ou tout autre personne. Donc je pose la question, pourquoi ne le dit-elle pas ??? Je pense que ce n'est pas le cas avec vous.
R.

 

>mardi 21 octobre 2003 9:47

Je n'en crois pas mes yeux ! N'est ce pas le nouveau dirigeant du club sportif de Puteaux, sélectionné avec soin, qui danse le french cancan sur les marches de la mairie ? Est-ce cela la nouvelle citoyenneté que l'on veut apprendre à nos enfants ?
Quand je regarde les photos où vous êtes sorti de force de la mairie, on remarque une jeune fille pétrifiée de peur. Qui peut etre cette mère qui laisse sa progéniture face à un éventuel danger ? Je suis père de famille et croyez moi, jamais je n'autoriserais mon épouse à se rendre à la mairie avec mes enfants afin de les proteger de ces actes d'une autre époque.
J.

 

 

>mardi 21 octobre 2003 5:18

Salut Christophe, je visite ton site depuis plusieurs mois maintenant, en m'amusant dans un premier temps de cette querelle avec le maire. Vendredi dernier lors du fameux conseil municipale, je passais par là et ai pu constater de visu les méthodes très graves employées par le maire afin de fermer l'accès au conseil municipale à certaines personnes de l'opposition.

Que s'est-il passé :
-La fameuse ruse de sioux (au niveau du nombre de places) pour n'avoir que des bons client lors du conseil municipale (c'est tellement flagrant que c'est insultant)
-Le dispositif systématique des gros bras à l'entrée de la mairie payés par mes impôts, pour refouler par la force si il le faut, les personnes qui ne sont pas membre du club Cecalci (et oui christophe tu payes des malabars pour qu'ils te cognent dessus, dingue non?)
-La manif de marionnettes qui devant le débordement finit par s'aperçoir, peut-être un peu tard, qu'il y a sans doute un gros problème finalement, que ce dans quoi ils sont impliqués est en train de se casser la gueule.
-Les propos du maire envers les citoyens membres de l'opposition, c'était déplacé, hors contexte, crétin, d'un autre temps

Je respecte celles et ceux qui donnent de leur temps pour le devenir de Puteaux et de ses habitants, pour certains de ceux-ci, c'est NIET, pas de parole, pas de débat, par la force si il le faut.
Que penser des "moutons" ?, je m'excuse du terme employé si certains se reconnaissent, mais peuvent-ils m'expliquer comment il font pour avoir une consience tranquille alors qu'ils jouent le jeux du maire en toute connaissance de cause, ils savent très bien que tout ceci est illégale, je suis désolé, mais il est tant pour eux de réaliser qu'ils sont purement et simplement complices. Si certains d'entre eux ont le sentiment de participer à la collectivité, je leur conseille de se remettre fortement en question.
Pour ces personnes, on peut quand même s'interroger sur les motivations de leur docilité :
ambition ?
avantages ?
contrainte ?
Sinon, comment peut-on expliquer qu'aucune de ces personnes (et il ne s'agit pas de 2 ou 3 personnes mais beaucoup plus) n'ait la citoyenne idée de dire "Au fait, c'est complètement illégale ce qu'on fait, dégueulasse même, et en plus on s'en cache pas, qu'est ce t'en pense toi ?".
MÊME PAS UNE SEULE N'A LE COURAGE D'ADMETTRE CE MANEGE SI FLAGRANT, à la longue, ça doit en frustrer plus d'un (un conseil pour ces derniers : récupérez vos nuit blanches lors du conseil municipale, on y verra que du feu). Quel est donc ce pouvoir qui force à tant de silence?

La crise que subit le système Cecaldi actuellement, n'est qu'un juste retour des choses, des magouilles municipales, on a déjà vu, mais là c'est trop gros, des personnes involontairement impliquées dans ce système constituent une faiblesse, ça ne pourra que péter. Dans ses dérives, le maire ne semble même pas réalisé de l'énormité de ce qu'il a mis en place, je m'inquiete pour sa santé mentale.

ça va mieux en le disant :)

bon courage.

Stef


>mardi 21 octobre 2003 0:01

bravo pour votre courage et votre ténacité.
Hélas, Puteaux ne tient pas le monopole de la démocratie bafouée. A Savigny sur Orge, le maire UMP Jean Marsaudon se comporte en seigneur sur ses terres.
Il a par exemple récemment expulsé un ensemble vocal de 4 femmes qui avaient osé dire en public leur mécontentement sur le statut des intermittents du spectacle, lors d'un concert à la fête des associations de la ville.
La MJC de la ville, accueillant en résidence depuis dix le quattuor buccal, s'est vue notifier l'expulsion du groupe sous peine d'une coupure de ses subventions !!!
Cet avus de pouvoir est digne d'une autre époque, et comme à cette autre époque, il a toujours eu des citoyens pour s'opposer à cette mainmise sur les libertés.
Eric

 

>lundi 20 octobre 2003 23:57

Monsieur Grébert
Je ne sais pas si ces quelques phrases seront éditées sur votre site mais je voulais donné mon avis sur un problème facheux: le sport.
Où est le sport à Puteaux? Je le cherche toujours... Quelle est cette politique autoritaire qui empêche des jeunes non-putéoliens de pratiquer un sport? Personnellement, je n'arrive toujours pas à comprendre!!! Selon les articles de journaux, les putéoliens en auraient marre de payer des impôts pour des personnes hors puteaux. Je crois que ça me dépasse! Je vous avoue que je suis actif dans le sport et à chacun de mes déplacements, je raconte ce qu'il se passe ici, dans cette ville. Les gens sont outrés de la conduite du Maire; ils me disent tous qu'il n'a rien compris au sport. Et c'est exactement ce que je pense. Comment des groupements sportifs peuvent subsisté sans apport de joueurs extérieurs? C'est impossible! De plus, tous les entraineurs diplômés s'ent vont vers des horizons plus cléments, bref vers des villes qui donnent la possibilité au sport de se developper. Ah par contre, on construit de beaux gymnase à Puteaux!! Pour trois ou quatre pèlerins qui passaient par là!!!!! C'est triste d'en arriver là.
Enfin, comme la presse l'indiquait dernièrement, c'est la fin d'un règne et espérons la renaissance du sport...
Je tenais à vous dire que je me rends régulièrement sur votre site et je vous encourage à continuer. Le phénomène prend de l'ampleur, peut être que l'on vous verra un jout au JT. Continuez votre lutte.
C.


 

>lundi 20 octobre 2003 21:39

Avis à nos hommes politiques de Puteaux !

Quel spectacle formidable : la Star Ac‚ bousculée par les intermittents du spectacle... Non, je me trompe de débat. Le spectacle qui nous a été donné de voir ce week-end est tout simplement ahurissant ! Dans quelle république nous trouvons nous à Puteaux ? Visiblement, pas dans ce beau pays que l'on nomme la République Française.

Electeur gaulliste par tradition (gaulliste de Droite, désolé pour les gaullistes de Gauche), je suis très attaché à un certain de nombre de valeurs : la Liberté, l'Egalité et la fraternité ne sont pas les moindres. Le terrifiant spectacle de ce week-end me laisse penser que toutes ces notions ont été bafouées : la seule fraternité que j'ai pu apercevoir entre deux images bousculées, c'est celle qui permet de s'envoyer des coups de poings à travers la figure (pas très réjouissant).

Cela fait quelques années que je vis à Puteaux. Ayant déjà vécu dans plusieurs villes (et toutes de « droite », le fait du hasard), je peux dire que j'étais déjà outré par la terrible médiocrité et la pauvreté des débats et des argumentations des deux principaux groupes politiques de la municipalité (je veux parler de la Majorité, et de l'Opposition). Je citerais les différentes tribunes à la fin du journal de la commune, les tracts des uns et des autres dans les boîtes aux lettres, et j'en passe... Jamais au cours de ma vie de n'ai vu de tels propos de haine dans la bouche des hommes politique de Gauche ou de Droite (le FN mis à part) et je trouve cela très inquiétant. Les propos de notre maire à la télévision sur les bolcheviques, et sur ce site même, les propos sur le passé des uns et des autres, et même de la famille Mégret dont je me demande bien ce qu'elle vient faire à Puteaux ne sont vraiment pas dignes d'un débat démocratique. Je le dis à vous tous, citoyens de Puteaux, mais aussi à nos chers hommes politiques, traiter les uns de bolcheviques et les autres de fascistes ou je ne sais quoi ne fait pas du tout avancer le débat et ne permet certainement pas d'améliorer la qualité de vie des Putéoliens (ce qui devrait être l'unique motivation des personnes que nous élisons). Comme beaucoup, je paie mes impôts ; je donne donc de l'argent à la commune de Puteaux et j'entends bien que cet argent soit utilisé pour autre chose que des débats aussi inutiles que stériles.

Mesdames et Messieurs les « puissants » qui nous gouvernent et ceux qui aspirent à le faire, vous vous dîtes des hommes politiques. Soit ! Mais il serait temps que vous soyez des hommes (et des femmes) responsables. Que vous soyez de Droite ou de Gauche, on ne gagne pas un combat (électoral s'entend) avec de telles méthodes et un tel déballage d'ordures. Ce n'est pas un service que vous rendez aux Putéoliennes et Putéoliens et quelle image de notre ville donnez-vous ? Question subsidiaire, comment avez-vous encore envie de « conserver » ou de « conquérir » la ville alors qu'aux yeux de tous les Français, vous vous êtes ridiculisés et couverts de honte. Et oui, c'est bien là le problème, le seul mot qui me vient à l'esprit en voyant ces événements, c'est L'IMMENSE HONTE QUI M'ENVAHIT d'habiter à Puteaux !

Un citoyen pas fier d'être Putéolien !
David

 

 

>lundi 20 octobre 2003 20:21

J'ai vu les images du vendredi soir sur votre site avec mon frère on s'est bien marré, Charles Ier avait quelques ennuis et sa fille a tout fait pour que sa se retourne contre elle, je n'aime pas les communistes mais je vois pas ce que vous avez de communistes et un coup de force où se sont les "défenseurs de la démocratie" qui tapent, je trouve ça un peu bizarre, je ne dois pas être un fin politique.
Par contre je me demande ce que faisait la télé à Puteaux (qui les a tuyauté?), ceci dit la manifestation "spontanée" était étrangement programmé ce soir-là ;) de plus puisque la tournure des évenements lui a échappé, il s'enfonce encore plus (je me demande comment est vraiment geré cette ville?) pour un politicien chevroné c'était pas terrible. Le problème c'est que je sais pas de quel côté a eu lieu la manipulation (la présence des journalistes) mais la fin justifie les moyens.
Quant à "l'avocate", il ne faut pas trop la gronder, je pense que son poste à la mairie doit être en jeu, c'est moche.

A. putéolien de naissance

 

>lundi 20 octobre 2003 19:31

Fidèle lecteur de votre site, je suis passé devant la mairie vendredi soir vers 18H30 au moment où des manifestants sortaient de la mairie avec des banderoles. Au début, je croyais que c'étaient des sympathisants de gauche qui quittaient l'enceinte de la mairie après l'avoir envahie.
En m'approchant du défilé et en me fondant parmi eux, j'ai pu me rendre qu'il s'agissait d?employés de la ville à qui le maire avait demandé de faire des heures supplémentaires afin d'enquiquiner les socialo-communistes qui l'empêchent de mener ses petites affaires comme bon lui semble. A voir leurs têtes, on se rendait bien compte qu'iils le faisaient sans enthousiasme et parce qu'ils y étaient contraints. Il est vrai que tourner autour de la mairie comme des bourriquots n'a rien de palpitant.
Du coup, après un petit tour de mairie, je suis rentré dans la forteresse et là je vous dis pas le spectacle.
Sensationnel, on se serait cru en plein tournage d'une scène digne du farwest avec les bons, les méchants et les brutes ! Sauf qu'il ne s'agissait pas de cinéma et que les coups et la violence étaient bien réels.
Je passe sur les blagues douteuses de certains élus UMP dont je me demande s'ils sont réellement conscients de ce qui c'est passé et des actes illégaux qu'ils couvrent.
Ce qui m'a le plus marqué, c'est la haine qui se lisait sur le visage du maire et de sa fille.
Je connaissais le maire sous les traits d'un homme affable et souriant, j'ai pu découvrir un autre visage qui franchement fait peur.
Si tous ceux qui ont voté un jour pour les Ceccaldi avaient pu les voir à l'oeuvre ce vendredi soir, je ne suis pas sûr qu'il y en resterait beaucoup qui seraient prêts à le refaire demain.
K.

 

 

>lundi 20 octobre 2003 15:03

La défense de la démocratie à Puteaux passe par la condamnation unanime (y compris par les électeurs de droite) des méthodes totalitaristes et barbouzarde du maire et de ses séides. Monsieur Cecalldi serait bien inspiré de se rappeler, lorsqu'il évoque les "socialo-communistes", qu'il fut lui-même élu sous l'étiquette de la Section Française de l'Internationale Ouvrière (SFIO) qui n'était pas spécialement un parti se réclamant de la doctrine libérale. Il devrait aussi se rappeler que Jaurès qu'il fête en grande pompe chaque fin juillet était lui aussi un socialiste. Mais ne doutons pas qu'il s'en souvient l'auteur d'une thèse sur le "socialisme et [le]corporatisme en France..." ne peut avoir oublier de tels détails;

Quant à la courageuse "avocate" qui évoque sur ce forum le Puteaux poubelle des temps jadis elle devrait savoir que l'on qualifie les décisions de Justice de décisions judiciaires et non de décisions juridiques. Et qu'elle se méfie tout de même, usurper la qualité d'avocat, même dans un courageux anonymat, constitue un délit en tout cas dans le reste de la France. Pour plus d'information elle peut se tourner vers son confrère Ceccaldi, avocat au barreau de Paris.

Jean (Paris)



>lundi 20 octobre 2003 12:17

Pour répondre au message de "Mme N" publié ici :
Marie-Laure Meyer, 2ème adjointe au Maire de Nanterre, et blessée dans la tuerie du 26 mars 2002 est mieux placée que vous pour parler du drame de Nanterre ! Lisez son témoignage de soutien paru sur www.ps-puteaux.com : "le drame de Nanterre... ne doit pas être un alibi pour moins de démocratie au contraire. Nos conseils sont toujours libres d'accès, nos réunions publiques dans les quartiers se déroulent pacifiquement..."
Quant à dire que Puteaux était une vraie poubelle du temps des socialistes, c'est proprement scandaleux. J'en appelle à tous les Putéoliens de naissance comme moi pour dénoncer cette vision absurde.
Un peu de retenue, Madame !
Une Putéolienne en colère.

 

 

>lundi 20 octobre 2003 13:12

J'ai reçu pas moins de 3 coups de fils d'amis de province ce week-end qui m'ont demandé si je comptais rester dans cette ville encore longtemps ! Et bien oui , je resterai. Bon tu sais Christophe que je suis de tout coeur avec toi, je sors juste de ma réserve pour dégager les aspects négatifs et les positifs (et oui il y en a) de ce que j'ai vu sur France 3 samedi soir.

Points négatifs :
- tout le monde va croire que Puteaux est une ville peuplée d'hommes agressifs dansant le french cancan (note du webmaster : sur les images de France 3, on voit un homme de la mairie donner un grand coup de pied au cameraman) sur les marches de l'Hotel de Ville dès qu'ils voient un objectif de caméra.
- le petit passage filmé dans l'enceinte de la mairie montre que les partisans de notre roi qui ont un physique à la michel blanc se protège derrière des catcheuses déguisées en Carmen Cru (des femmes d'après un certain JB) pour t'expulser de la mairie.
- le prix du m2 à Puteaux risque d'être le premier à baisser en Ile de France si notre équipe municipale joue cette partition trop souvent.
- la démocratie à une fois de plus été écrabouillée avec des rangers crottées dans cette bonne vieille ville de Puteaux.
- notre vieux roi a trouvé une tribune pour sortir une grande phrase sur les bolchéviques.
- des gens honnêtes ont été bousculés et malmenés.
- vu comme les partisans du roi ont l'air fiers de leur coup d'éclat, on risque d'avoir de nouveau du cinéma en plein air sur l'esplanade avec au programme un reportage de 3 ou 4 minutes sur la vie démocratique de notre ville filmé par France 3...

Points positifs :
- on sait maintenant ce que sont devenus Bruno Mégret (vous savez le petit rat polytechnicien) et son épouse (celle qui bousculait les caméramen en faisant gnagnagna) : ils ont pris la place des Ceccaldi. Mais alors ma question est : où sont les Ceccaldi ? Par contre même sous les Mégret à Vitrolles, je serais curieux de savoir si l'accès aux réunions de conseil municipal était aussi inaccesible aux gens de l'opposition...
- je sais enfin à quoi tu ressembles Christophe et pourrai te serrer la main dès que je te croiserai, même si je dois me retrouver fiché à vie par les méchants danseurs de french cancan.
- je sais enfin à quoi ressemblent certains clients de notre roi maintenant et j'éviterai ainsi de trop leur serrer la main à l'avenir.
- Sarko ne va pas pouvoir rester indéfiniment dans sa réserve si il veut que Cécilia ne paye pas les erreurs de notre monarque aux prochaines échéances...
- c'est la première fois depuis que je la connais que je suis sûr que ma femme ne votera pas à droite aux prochaines élections. Et alors là monsieur le Maire, chapeau ! Je ne pensais pas que vous arriveriez à m'apporter une telle certitude !

Trêve de plaisanteries, ce que j'ai vu à la télé m'a fait pitié. Tout y était pour que le spectateur ait la nausée.

Le Candide qui décidément n'arrive plus à rester réservé !

 

 

>lundi 20 octobre 2003 12:12

Puteaux / Elancourt... même combat !
Le hasard fait que j'ai habité Puteaux (Quai de Dion Bouton) avant de partir à Elancourt en 1995 !
J'ai eu un proces pour m'opposer sur Internet au maire d'Elancourt UMP, voir sur http://proces.lofficial.com
S'opposer aux frasques d'un Maire n'est pas seulement un droit... mais aussi un devoir de citoyen. Derriere certains masques "libéraux" se cachent en réalité le visage d'une droite réactionnaire. Pour ceux-là il n'y qu'une démocratie : la leur !
Je souhaite à monputeaux.com de cristalliser l'opposition. Il ne s'agit pas forcément d'ailleurs d'une opposition purement politique mais du simple combat pour le droit à l'expression et à la naturelle confrontation des idées.
Bon courage à Christophe.
Loic LOFFICIAL
Parti Radical de Gauche - Yvelines
http://proces.lofficial.com

 

 

>lundi 20 octobre 2003 11:43

Little Rock, 1957/ Puteaux, 2003

Septembre 1957. Rentrée scolaire aux Etats-Unis. Même si la ségrégation raciale est interdite sur toute le territoire, sur ordre du gouverneur de l'Arkansas, la garde nationale empêche trois étudiants noirs d'accéder au "lycée blanc". Pour faire appliquer la loi, le président Eisenhower doit envoyer plus de mille soldats sur place . Une poignée d'étudiants noirs peut pénétrer sous bonne escorte dans le lycée.
La présence des forces de l'ordre n'empêche pas affrontements et lynchages devant le lycée.
En 1958, les autorités locales préfèrent fermer les établissements scolaires de Little rock plutôt que d'intégrer les étudiants noirs.


Sans avoir beaucoup d'imagination, on pourrait remplacer dans le texte "lycée de Little Rock" par "Mairie de Puteaux", "garde nationale" par "employés municipaux" et "étudiants noirs" par "opposants politiques".

Les minorités suscitent la haine, en effet, mais je ne suis pas persuadé qu'il faille les exclure pour autant. Monsieur Ceccaldi, vous revisitez les poncifs les plus navrants de l'histoire.

David, Avignon

PS: mes parents, qui ne s'intéressent pas particulièrement à l'actualité de Puteaux, pour ne pas dire pas du tout, vous ont vu à la télé et ont été très impressionnés par votre couplet sur les socialo-communistes. On comprend pourquoi votre fille essaie d'empêcher les journalistes de vous faire parler!

 

 

>lundi 20 octobre 2003 10:55

le message de "N. avocate" me laisse perplexe : n'avez-vous pas de messages d'opposants (à monputeaux.com) de meilleure qualité ?? : 1) en quoi le message d'Évelyne peut-il être assimilé à des menaces de mort ? j'ai bien cherché, je n'ai pas trouvé... 2) pour la bousculade, qui croit-on convaincre de la sorte?... grosses ficelles habituelles, ce n'est pas la 1ère fois. 3) vous-souvenez-vous de Puteaux géré par des socialistes ?? : moi, pas du tout ! à ma connaissance, cela fait plusieurs décennies que ça n'a pas eu lieu !... 4) si Mme N est avocate, moi je suis 1er adjoint au maire. Par contre, je parierai volontiers pour "employée municipale" ou autre bénéficiaire (angoissée) du régime...
M.

 

 

>lundi 20 octobre 2003 10:35

Bon courage camarade. Imagine les cris d'offraie de l'ump si un maire socialiste osait se comporter comme M.CECCALDI.
Quant je vois certains messages sur ton forum c'est impressionnant comme certains oublient bien vite les méthodes démocratiques...
PUTEAUX serait-elle l'une des derniéres villes staliniennes de France ?
Romain

 

 

>dimanche 19 octobre 2003 23:19

monsieur, je suis avocate et je tiens à vous dire que certain de vos messages du forum peuvent faire l'objet de poursuite. Le message d'une certaine evelyne peut etre interpretè comme une menace de mort et l'un de vos message faisant allusion au passé de notre maire oublie que chacun est innocent tant qu'il n'y a pas de decisions juridique. D'autre part, j'etais là vendredi soir et je tiens à vous dire que je trouve votre attitude deplorable, j'habithe puteaus depuis 26 ans et je comprend bien que vous etes trop jeune pour avoir connu puteaux géré par des socialiste!!! c'etait une vrai poubelle! pour en revenir à cette memorable soirée, pourquoi ne dites vous pas toute la veritée? pourquoi ne dites vous pas que la première chose que vous avez faite en rentrant dans la mairie c'est de bousculer une femme, cela doit etre une habitude socialiste puisque mr buchet à fais la meme chose que vous, lui aussi à une femme!!! quel belle image de la gauche! Aprés le drame de nanterre ce serait scandaleux qu'on
laisse rentrer des individus tel que vous dans un conseil municipal.
N.

humm... que répondre... je laisse les lecteurs "juges"... notamment sur votre qualité véritable ??? héhé

2 choses tout de même :

- je n'ai de haine pour personne. C'est un sentiment qui m'est totalement inconnu. je ne désire donc la mort de personne.

- vous dites que j'ai bousculé une femme ? Je sais l'habilité du maire et de ses servants à manipuler les faits... mais les images de F3 ne mentent pas, madame. Elles montrent effectivement comment le comité d'accueil de la mairie à un moment donné place des femmes (employées municipales, épouses ou mères d'employés municipaux) devant moi pour provoquer volontairement un accident. L'analyse des images de F3 montrent parfaitement la scène et démontent du même coup le stratagème parfaitement pervers mis en place par les ceccaldistes.
Bref... pour la petite histoire... sachez que je n'ai aucun problème avec les femmes... même celles qui vendredi soir m'ont traité de Pédé ! Tout de même, l'homophobie ce n'est pas bien, mesdames les amies de Joëlle et Charles Ceccaldi !
Christophe

 

 

>dimanche 19 octobre 2003 16:55

Pour la 1° fois j'ai ete temoin, de la "rentree'" au conseil : Incroyable! J'ai vraiment ete choqué, surtout par ces gardes du corps.
c'est plus une mairie ! "c'est un ring!" Bravo pour le discour aux journalistes. Mais attention!, ils ont l'air dangereux. Courage!
Coco.

 

 

>dimanche 19 octobre 2003 16:26

Habitante de Puteaux de 1968 à 2000, j'ai essayé de me "battre" pour une commune libre et social etc. .J'ai vu arriver toutes les magouilles. J'ai crains pour ma sécurité et celle de mon fils etc. IL faut presque 35 ans pour qu'une prise de conscience ait lieu . Je pense qu'il serai indécent que M Ceccali Raynaud inaugure une Rue Georges Dardel... Il pourrait ainsi revendiquer son innocence .
Paule

 

 

>dimanche 19 octobre 2003 0:56

Voici des liens vers des articles publiés par le Monde sur l'affaire du général Aussaresses et sur le rôle joué pendant la guerre d'Algérie par notre actuel sénateur-maire, Charles Ceccaldi Raynaud. Lecture instructive. Des hommes comme ca n'hésiteront pas à utiliser encore des barbouzes à je ne sais quelle fin !

http://www.algeria-watch.de/farticle/1954-62/aussaresses_Ceccaldi.htm
http://www.algeria-watch.de/farticle/1954-62/aussaresses_endosse.htm

H.

 

 

>samedi 18 octobre 2003 21:33

La population s'est liberée de vos tentatives de putch.. elle s'est débarassée des envahisseurs.. deux femmes vous ont mis dehors... ni la presse de gauche ni vos élus aux mains sales n'ont réussi à faire plier la population.. Puteaux ne veut pas de vous ni de vos amis
JB

Je suppose que vous êtes un supporter du maire et de ses méthodes ? Après tout, tout le monde peut ici s'exprimer. Et en fait, votre message est à lui seul l'un des plus beaux soutiens de cette soirée ! Car, il démontre parfaitement ce que je dénonce depuis 1 an et demi dans cette ville.

- Par "putch", vous entendez certainement désir d'expression citoyenne ?

- Par "envahisseurs", il faut comprendre désir d'assister au conseil municipal ?

- Selon vous, "2 femmes m'ont mis dehors" ? On ne voit pas vraiment ça sur les images de France 3 ! héhé ! Mais peut-être que les gros bras qui me collent étaient des femmes !? haha ! Les coups données, filmées par le journaliste de F3, c'étaient des femmes aussi ?

- Remarquez, sur les images de F3, on
voit effectivement une femme avec un chapeau sur la tête et bien emmitouflée dans plusieurs épaisseurs de vêtements se placer devant moi (on ne va pas donner son nom ici maintenant)... On voit ensuite des hommes du maire (on les reconnait bien) la pousser dans ma direction pour me faire tomber, selon l'effet domino...
Ces images passées au ralenti sont sublimes de machiavélisme. Tout le monde peut les visionner. J'ai la K7 ! Pas vous ? Ne vous inquiétez pas, on vous fera une copie...

- "Presse de gauche " le Parisien et France 3 ? C'est vrai qu'il fut un temps, où dans certaines dictatures sud-américaines, le Figaro était interdit pour "gauchisme"... hum...

- Par "population", vous entendez les quelques dizaines d'obligés du maire présents vendredi soir au conseil municipal ? Malheureuse population... elle est bien à plaindre...

- "Puteaux ne veut pas de moi" vous dites ? Mais je suis Putéolien ! J'y suis, j'y reste, cher anonyme...
Arrêtez de rêver :o)

Christophe Grébert

 

 

>samedi 18 octobre 2003 21:16

Je ne suis pas de gauche, mais étant victime de l'édile de puteaux je me joins à vous pour vous apporter tous les témoignages que vous souhaitez. Le maire me poursuivant en refusant de me payer 80 000 francs et en établissant une fausse facture de 120.000 francs j'ai averti le premier ministre, qui vient de prévenir le Préfet... et d'autre part j'ai déposé plainte auprés du procureur de la République.
Effectivement où est Mr SARKOZY si respectueux de la LOI lorsqu'il s'agit de sanctionner l'absence de carte grise ?
Yvan Raphanel

 

 

>samedi 18 octobre 2003 20:51

LES CECCALDI & LA DEMOCRATIE

Décidément les pratiques de la famille CECCALDI se ressemblent et ne changent pas au fil des années !

RAPPEL HISTORIQUE :

Ancien putéolien et ancien militant de gauche ("terroriste" pour certains ceccaldiens et militants du FN...), j' ai connu moi-même les pratiques antidémocratiques des CECCALDI et de leurs proches dans le début des années 90.

Pour ne citer que deux exemples :

A l' époque, il s' agissait de défendre des personnes expulsées du foyer Victor HUGO. Expulsées car elles en racontaient trop aux partis
d' opposition de la ville de PUTEAUX.

Ces personnes payaient en liquide 3.000 FF directement à la personne chargée à l' époque de l' administration du foyer pour pouvoir accueillir leur famille dans 10 m2. "Cette transaction se déroulait souvent sur les marches de la mairie" (Ndlr d' un témoignage)
A l' époque de cette expulsion, les conseillers de l' opposition devaient intervenir pour dénoncer ces méthodes crapuleuses.
Nous fumes interdits d' accès au conseil municipal par la police municipale pendant que Joëlle FRANCHI et ses troupes avaient occupé
l' ensemble de l'auditorium avec des banderoles, ceux-ci scandant des slogans contre les conseillers municipaux de l' opposition.
Les plaintes de dizaines de personnes déposées au commissariat de PUTEAUX n'ont jamais été prises en considération.

A cette même époque, monsieur CECCALDI a fait saisir divers journaux par ses barbouzes.

Ces journaux relataient le parcours plus que glauque de monsieur CECCALDI, du temps où il était commissaire de police en Algérie, celui-ci se sauvant sur un paquebot déguisé en postier pour échapper au FLN puis tentant de s'infiltrer, toujours début des années soixante, au sein de la mairie de BONDY (PS) avec ses sbires "déguisé en socialiste" (au fait, il existe toujours le cercle "Jean JAURES" de monsieur CECCALDI ?)
puis l' infiltration, fin des années soixante, au sein de la mairie de PUTEAUX auprès de monsieur DARDEL (ancien maire PS de PUTEAUX)
l' accident de voiture troublant de monsieur DARDEL, le meurtre d' un militant socialiste pendant les élections municipales de début 70
et enfin la troublante succession de monsieur CECCALDI à la mairie de PUTEAUX !

Il y aurait tellement de chose à évoquer sur ce personnage et de ses proches qu' il me faudrait la nuit pour tout écrire !!!

Franck H.

 

 

>samedi 18 octobre 2003 19:47

c'est en écoutant la réponse de monsieur Ceccaldi qui s'adressait à un journaliste de france 3 que je pense la chose suivante : ce monsieur de 78 ans ne doit plus avoir toutes ses facultés mentales. Est-il malade ? Dans ce cas je comprendrais mieux ses réactions !
Benoît

Rassurez-vous, je ne comprends pas, moi non plus.
Mis à part ça... on peut avoir 78 ans et se porter très bien mentalement et avoir une morale irréprochable. L'age ici n'a certainement rien à voir à l'affaire.
Christophe

 

 

>samedi 18 octobre 2003 18:03

Les membres de l'association Sèvres Demain, qui rassemble des femmes et des hommes de gauche dans la cité, de sensibilités progressistes se sont émus de l'attitude du maire de Puteaux à votre encontre ainsi que des violences et des intimidations qui ont marqué la séance du conseil municipal, hier.
Nous vous exprimons notre solidarité et nos encouragements pour l'action citoyenne que vous menez.
Sincèrement.

Roger Fajnzylberg
ancien maire de Sèvres

 

 

>samedi 18 octobre 2003 16:59

La fédération des hauts du seine du PRG est scandalisée par l'attitude sectaire et indigne d'un élu de la republique... du maire de Puteaux.
En interdisant l'accés de la mairie qui est le symbole de la république, le maire de cette commune occupe une fonction qu'il représente bien mal. Tout comme ce fut le cas a Levallois, l'arrogance des maires de droite n'a plus de limite et tout comme pour Levallois nous espérons que la justice saura faire respecter le droit.
Mr Grebert peut etre assuré de notre soutien ainsi que de celui de tous les elus radicaux de gauche

MIREILLE GITTON Presidente du PRG92 Maire adjointe de Clichy

 


>samedi 18 octobre 2003 16:38

je suis scandalisé par les pratiques d'une autre époque de votre maire quasi octogénaire et de son héritière.
la municipalité de puteaux, comme celle de levallois, ne semble pas avoir compris ce qu'est la démocratie locale.
sarkozy se déshonore en fréquentant ce genre de personnes.
continuez votre combat, je vous soutiens de tout coeur.

Jerome, courbevoisien, votant à droite

 

 

>samedi 18 octobre 2003 12:41

BRAVO ! J'espère enfin que maintenant tout le monde va comprendre (..)
Bravo pour france 3 et la police, plus personne ne pourra contester les agissements du maire et de sa famille.
A quand Sarkozy présent pour assister a ce genre de scène ? Je pense qu'une k7 du sujet de france 3 adressé à celui-ci
serait de bon ton ! Courage ! Tenez-bon ! C'est certainement le début de la fin du règne des Ceccaldi !
Que Dieu et surtout les Putéoliens nous entendent ...
Hervé

 

 

>samedi 18 octobre 2003 9:53

Je tiens par ces quelques mots apporter mon soutien à Christophe Grébert et aux élus et militants de gauche de Puteaux. L'attitude du Maire de votre commune n'est pas digne de notre démocratie. Continuez votre combat, c'est celui de la justice, de la liberté.

Gilles Monchy
Secrétaire de la section PS de Châtillon

 

 

>samedi 18 octobre 2003 9:45

C’est encore l’Etat du Roi qui règne à Puteaux

Hallucinant ! Surréaliste ! Je ne pensais pas que j’aurais été un jour obligée de manifester, de jouer des coudes et des épaules, pour défendre mon droit de simple citoyenne responsable, qui veut, tout simplement, participer librement au conseil municipal pour, tout simplement, essayer de comprendre un peu et comment les décisions y sont prises ; pour peut être les changer un peu (je le concède), mais toujours dans le cadre du débat démocratique, et avec la conviction profonde que c’est de la confrontation des idées des uns et des autres que naissent les meilleures solutions, les meilleures réformes pour nous permettre collectivement de continuer à avancer, à construire un monde meilleur.

Aussi, au nom de tous nos ancêtres qui se sont battus, voir qui ont payé de leur sang pour faire triompher la liberté et s’affranchir de la monarchie, il me semblait important ce soir de se révolter, de tenir tête à ce Monsieur, Le Petit Roi, qui se fait appeler Maire, et qui se barricade dans son château avec son Infante, sa cour de sujets, ses bouffons gardant même les grilles d’entrée sans ménagement ; brusqueries et insultes au programme. En fait, la seule concession aux temps modernes était la présence d’une sono qui déversait sur la voie publique ses messages subliminaux : « Il fait bon vivre à Puteaux »….. "Je suis un agitateur, un provocateur" (Il faudra que l’on s‘assure que les droits ont bien été reversé à la Sacem d’ailleurs)… 

Chacun aura apprécié à sa juste valeur (particulièrement les riverains du château) la qualité des attaques personnelles ainsi que la cohérence du message de sa Majesté, Monsieur Le Petit Roi ; le tout fait d’ailleurs avec l’utilisation des moyens collectifs….
Mais qu’importe toute cette mascarade, Monsieur Le Petit Roi, car cela nous montre que votre fin de règne est proche et, ne vous en déplaise, la guillotine qui nous « libèrera », ne vous en sera sans doute que plus cruelle, car ce sera, tout simplement, le verdict des urnes, Monsieur, Le Petit Roi.

Pascale, citoyenne putéolienne.

 

 

>samedi 18 octobre 2003 1:03

C'est insupportable d'apprendre ce qui s'est passé ce vendredi soir à la mairie de Puteaux.
Impensable ! Intolérable ! Dans quel pays est-on ?! Il est où Sarkozy avec son respect de la loi !? Qui protège ces édiles voyous ?! Comment peut-on permettre de tels comportements ? Comment peut-on laisser un personnage aussi sinistre à la tête d'une municipalité quel que soit son parti politique ! Qu'il soit de droite, qu'il soit de gauche, là n'est pas le problème. Trop, c'est trop !
Je propose qu'il soit créé une lettre type de protestation pour l'envoyer au Président de la République, au Premier Ministre, à qui on peut...
Mais, trop, c'est trop.
B.

 

 

>samedi 18 octobre 2003 0:16

Il a tenu ses promesses, jusqu'au-boutiste absolu dans la bêtise et le despotisme. ....Ce soir , vers les 18H30, le trottoir derrière la mairie par où se fait l'entrée des Conseillers Municipaux et du Public était animé...une musique à tue tête , déversée sur le trottoir pour empêcher que l'agitateur public N°1 ne puisse haranguer la foule, une délégation du personnel municipal (payée par le contribuable!) en rang serré brandissant une banderole appelant à lutter contre le totalitarisme( on rêve, il nous renvoie SON image !) , le maire s'égosillant dans le micro pour insulter la foule ci-devant rassemblée, des Verts,des Socialistes, des sympathisants, des membres de Puteaux Alternative, des élus de Puteaux, des badauds, des curieux, des habitants de Puteaux alertés de la séance qui se préparait par Monputeaux.com, une équipe de France 3 Région, du Parisien, du Nouvel Obs, un élu du Plessis Robinson avec son écharpe tricolore, des élus des Hauts de Seine sans écharpe, des policiers nationaux, des policiers municipaux et, en haut des marches, un cordon d'hommes de main du maire barrant l'entrée de la mairie....le tout pour assister au refoulement de la séance du Conseil Municipal (publique, rappelons le) des citoyens jugés indésirables....mêlée, empoignades, vêtements arrachés,chaussures, menaces, insultes, le tout devant des policiers Nationaux impassibles (ne faites aucun rapprochement avec la proximité de Neuilly!).
Non , vraiment, je vous assure, ce fut une belle soirée...on vous invite à la prochaine ?
Evelyne

 

 

>vendredi 17 octobre 2003 22:11

J'AI VU LE VISAGE de la HAINE !
Arrivée à 18h30 devant la mairie de Puteaux, j'ai vu de nombreuses personnes au bas des marches. Un officier des RG était là, la police était prudemment en retrait sur la droite entre l'entrée de la Mairie, rue de la République et la Poste.
A 18h50, j'ai tenté d'entrer dans la Mairie en montrant ma carte d'identité (je suis habitante de Puteaux depuis 1981 !!) et les "gros bras" ont dit "il n'y a plus de place dans les tribunes".
S'en est suivie une bousculade effrayante : j'ai perdu une de mes chaussures, j'avais une écharpe, j'ai eu peur de me faire étrangler ... Je me suis dégagée, et à l'écart, j'ai pu prendre des photos.
C'est absolument scandaleux de refouler de cette façon des citoyennes et citoyens de Puteaux, qui votent régulièrement, qui paient leurs impôts. Le tout avec une sono à plein tube !!!
Je vais écrire au président de l'UMP pour dénoncer ces méthodes totalitaires ...
Les personnes refoulées déposent une main courante au Commissariat. Je n'ai pas pu le faire, car j'ai eu une crise d'hypertension (de 11/6 d'habitude, je suis montée à 16/9, ce qui ne m'était jamais arrivée de ma vie)
Mais je n'ai pas peur, je ne céderai pas à ces intimidations, j'ai été la seule à me lever dans l'assistance le 8 septembre 2003 lors du PLU (car mes camarades n'avaient pas pu entrer), je continuerai mon action pacifique de démocrate, même si ma santé doit en pâtir !
Ce qui m'a frappé c'est l'expression sur les visages des hommes qui nous repoussaient (je n'ai vu aucune femme : sauf la FILLE du Maire un bref moment) mais la haine se lisait sur leur visage. J'ai reconnu certains responsables de bureaux de vote ... Au moment où toutes les personnes de bonne volonté s'unissent pour plus de solidarité, d'harmonie, de civisme, ce spectacle est plus qu'affligeant. Deux jeunes garçons de 10 et 12 ans étaient là et ils ont bien compris ce qui se passaient, quel exemple pour les jeunes !!!
Le Maire qui parle et écrit souvent à propos DU délinquant a donné un contre exemple de "délinquance morale" brutale et haineuse.

Brigitte CASSIGNEUL, 59 ans, Putéolienne depuis 1981.
Membre des Verts de Puteaux depuis 3 ans, écologique depuis toujours et luttant contre les injustices à ma modeste échelle

 

 

>jeudi 16 octobre 2003 20:15

J'apprends, de source officielle, que la ville de Puteaux a reçu, "en présence de madame Claudie Haigneré, ministre déléguée à la Recherche et aux nouvelles technologies et de monsieur Jean-Louis Borloo, ministre délégué à la Ville et à la rénovation urbaine, le label Villes Internet 2003" en "récompense" pour "l'implication de Puteaux dans la promotion et la mise en oeuvre d'un Internet local citoyen, devenu un support d'information à part entière" !

Cela ne manque pas d'humour quand l'on connait la saine concurrence du site de libre expression et d'informations non censurées de Christophe Grébert et de l'acharnement dont il est victime qui s'en est suivi de la part des plus hautes autorités de la ville et de ses sbires.

Outre que le graphisme du site de la mairie de Puteaux n'a rien que de très ordinaire - si je dis que, personnellement, je le trouve très moche, on va dire que c'est du parti pris, n'empêche - son contenu est plutôt à minima. C'est pourquoi je trouve plus qu'étonnant qu'il nécessite deux webmestres à part entière ! Pourquoi faire ? Pour faire du copier/coller de la propagande ceccaldienne ?!
L'un dispose la prose inspirée du maire pendant que l'autre élimine tout ce qui peut faire tâche. Par exemple les un ou deux messages que j'ai envoyé sur ce site officiel sans jamais en voir la couleur sur leur forum, ni n'avoir eu la chance d'une seule réponse. Pourtant, je précise, dans mes messages, aucune insulte.

Oui, je les imagine ainsi : l'un, avec deux doigts, doit taper fidèlement les textes du maire quand l'autre est payé à visionner toute la journée et peut-être même toute la nuit, le site hérétique.

A quand la remise du prix à Puteaux de la ville qui utilise avec le plus de haine la censure comme mode d'information et l'intimidation pour faire taire ses détracteurs ! En tous les cas, cela montre que le gouvernement, par l'entremise de ces deux ministres, couvre les agissements de ce Mr Ceccaldi
et ça, ça en dit long sur la vie démocratique actuelle. Ils ne pourront pas dire qu'ils ne savaient pas.

Je tiens à témoigner ma solidarité avec Christophe Grébert au-delà de son adhésion au PS pour qui, personnellement, je ne vote pas.

Bernard

 

 

>jeudi 16 octobre 2003 18:44

Je voulais juste poser une question : Les résidents de Puteaux paient des taxes pour accéder aux parcs et jardins et je m’étonne tous les jours de voir le square situé à proximité du théâtre toujours fermé. Il est certes bien entrenu et bien taillé (voir même bien grillagé) mais il ne sert qu’aux oiseaux pour s’y reposer puisqu’il est constamment fermé au public.
B.

 

 

>jeudi 16 octobre 2003 17:46

Adiù,
je sais comme tous les Putéoliens que l'une des traditions de cette commune est de nommer une rue du nom d'un ancien Maire.
En 1987, dix anciens maires avaient une rue a leur nom, pour ne pas les oublier.
Jean Saulnier qui fut maire de 1800 à 1816
Bernard Gerhard de 1826 à 1831
Claude Pitois de 1840 à 1847
Léon Godefroy de 1857 à 1858 ( mort en fonctions, et sans bouillon)
Auguste Blanche de 1870 à 1880 ( connaît bien j'y est vécu 30 ans)
Roque de Fillol en 1871
Charles Lorilleux en 1872 pourquoi ces deux là qui ont " régné " que pendant 1 an ont une rue ? et pour ce dernier un paquet d'appartements.
Charles-Louis-Arnoult Chenu de 1884 à 1894
Charles Decroix de 1894 à 1912 qui fut rebaptisé en 1912 rue Felix Pyat.
Lucien Voilin de 1912 à 1925
Marius Jacotot, 1925 à 1930, qui a aussi une piscine.
Mais v'la ti pas que même des maires adjoints ont eu des rues, ou un square Joumel de 1977-1979 ( alors celui-là impossible de le localiser, pourtant j'étais encore à Puteaux)
Lefoulon 1870 qui allait avec DelaRiviere
Louis Pouey 1947-1971, mais beaucoup plus connu pour le bruit pouey-pouey.
Maintenant il y aura peut-être un jour une rue George Dardel avec ses 21 ans de pouvoir, mais le jour ou les socialistes reprendront les reines de Puteaux.
je note d'ailleurs que depuis 1948, la commune de Puteaux à connu que deux maires Georges Dardel et Charles Ceccaldi Raynaud. Comme quoi les Putéoliens aiment le changement. lol.
Et certains d'entre eux ont même des écoles.
extrait " histoire des rues de Puteaux" de Pierre Gaudin et Roland Colas
Marc BENOIT

 

 

>jeudi 16 octobre 2003 17:17

Voici un article tiré de www.infodujour.com (un site d'informations Lorrain) qui pourrait faire réfléchir à Puteaux :

"Cette fois, le maire de Gélaucourt vient de prendre un sérieux
avertissement. Le ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, a signé le 25
août dernier un arrêté par lequel il suspend de toutes ses fonctions
municipales Michel Capdevielle du 27 septembre au 27 octobre 2003.
Me Bernard Thibaut, l'avocat du maire très contesté de la petit commune du
Toulois, a engagé une procédure de référé visant à faire annuler l'arrêté
ministériel au motif que celui-ci ne serait pas suffisamment motivé.
Mais le ministère n'a pas attendu la décision de justice. Vendredi soir, 3
octobre, un Fax annonçait au maire de Gélaucourt que l'arrêté du 5 août
était annulé et qu'un nouvel arrêté lui serait notifié confirmant sa
suspension pour un mois, aux mêmes dates (27 septembre-27 octobre).
Motif? Le maire en fait trop et gère sa commune en véritable despote comme
nous avons eu l'occasion, à maintes reprises, de l'écrire ici même. Et
quiconque déplaît au maire est menacé quand il n'est pas tout simplement
agressé. Deux journalistes de la télévision allemande en ont récemment fait
les frais."

M.

 

 

>jeudi 16 octobre 2003 11:03

Si j'ai bien compris, après 3 mois de vacances, le maire réunit un conseil municipal ce vendredi 18 octobre à 19H00 ; le dernier conseil municipal remonte au mercredi 23 juillet.
Compte tenu du nombre de personnes attendues et du nombre de places limitées à 49 dans la petite tribune, il serait souhaitable que la mairie mette en place un équipement de diffusion de la séance dans la salle de colonnes afin de permettre à tous de suivre les débats qui selon la loi doivent être publics. Toute excuse sécuritaire pour justifier la limitation à 49 spectateurs tomberait puisque les spectateurs ne seraient pas en contact direct avec les élus mais par écran interposé.
Fidèle lecteur de ce site, le maire ne pourra pas dire qu'il a été pris au dépourvu pour justifier sa mascarade qui consiste à remplir les tribunes 2 heures à l'avance avec ses invités et des employés municipaux pour empêcher les démocrates putéoliens de constater les dérives de sa gestion et l'absence d'un véritable débat entre les élus au sein du conseil qui ressemble plutôt à une chambre d'enregistrement.
J'encourage tous les lecteurs de ce site à venir vendredi soir à la mairie.
Puisse la présence d'un public nombreux, infléchir les décisions anti-démocratiques d'un maire qui interdit l'accès de la mairie à certains putéoliens au mépris des principes républicains les plus élémentaires.
J.

 

 

>jeudi 16 octobre 2003 2:10

Salut Christophe,
Je viens de passer toute la soirée sur ton site... édifiant et très intéressant !
Bravo ! tu mérites d'être soutenu dans ton action, et si je n'avais des obligations vraiment obligatoires qui ne me laisseront pas le temps d'arriver jusqu'à Puteaux, j'aurais volontier fait le déplacement avec quelques personnes (500 kils, tout de même, juste pour montrer, à vos autorités la puissance d'internet! ; j'habite en Suisse, mais me sens très concernée par tous ces problèmes d'anti-démocratie.
Bonne chance et... prends pas trop de coups! Et puis raconte-nous... Parce qu'on te veut tout chaud, tout vivant!
Bisous...
aline (une internaute suisse)


 

>mercredi 15 octobre 2003 21:58

Je suis arrivé à Puteaux, en venant de Courbevoie dont le Maire, Charles DESPREZ, avait participé à un voyage en Afrique du Sud et avait confirmé en revenant que l'apartheid n'existait pas.
Je me suis dit que Puteaux ne pouvait pas être pire !
J'en viens à souhaiter l'arrivée rapide de Cécilia SARKOZY comme candidate à la Mairie mais cela n'est-il qu'une rumeur ?
P.

 

>mercredi 15 octobre 2003 19:50

Lu dans le Monde du 15 Octobre :

En Azerbaïdjan, Gueïdar Aliev fait élire son fils à la présidence Ilham Aliev, 41 ans, fils unique du président sortant Gueïdar Aliev, un
général du KGB (police politique) qui a régné trente ans durant sur l'Azerbaïdjan, république pétrolière des bords de la mer Caspienne, est donné comme le favori de l'élection présidentielle organisée mercredi 15 octobre. (....) Rien n'aura pu concurrencer la supériorité de moyens dont dispose Ilham Aliev sur les sept candidats de l'opposition. Ses portraits ont inondé les rues de Bakou. Ses tournées en province se sont assorties de cadeaux à la population (postes de télévision ou appartements), des chansons ont été composées à sa gloire. Les concerts de soutien se sont multipliés dans tous le pays(...)


C'est bizarre ... j'ai pensé à Puteaux !
B.

 

 

>mercredi 15 octobre 2003 19:13

"Il faut mettre fin dans cette ville à cette terreur d'un autre temps..."
Christophe Grébert (Me 15.10.03.)

A noter que cette terreur a démarré après les élections municipales de 2001 et s'est surtout amplifiée après la victoire de la Droite en 2002.
A partir de cette date, le dictateur en herbe de Puteaux s'est senti poussé des ailes, d'autant plus qu'il s'agit de son dernier mandat. Comme on dit vulgairement, depuis 2002 les maire "se lâche" en toute impunité. En effet que risque-t-il ? : Petit individu haineux et refoulé, il peut donner libre cours à ses fantasmes et régler tous ses comptes personnels, accumulés depuis des années, et ceci sans aucun rapport avec l'intérêt de la ville. Le plus triste dans cette affaire, c'est que les Putéoliens sont piégés : ils ont élu un homme qui s'est changé en citrouille, et ils doivent le supporter encore 3 an 1/2. Mais il est fort à parier que la facture alors sera salée pour le clan Ceccaldi, car, comme le dit à juste titre Marie Laure Meyer dans sa lettre : " En démocratie, on gagne par la conviction, pas par la répression." A ce titre, Ceccaldi a déjà perdu depuis un moment...
M.

 

 

>mercredi 15 octobre 2003 13:28

Salut Christophe,
Puisqu'il paraît que ton site (dont je reste un inconditionnel) est le meilleur lien entre les putéoliens et la mairie, je me permets cette nouvelle petite bafouille. Voici les résultats de mes péripéties lors d'un beau dimanche ensoleillé à Puteaux. Après avoir savouré un peu de rugby devant ma télé (et oui à Puteaux, si on veut voir de l'ovalie, mieux vaut se connecter sur l'hémisphère Sud), j'ai cédé à l'envie de toute ma petite famille pour aller profiter d'un beau soleil d'Octobre.
Direction l'Ile de Puteaux... Le long du trajet nous avons pu admirer l'étrange ballet des dépanneuses qui amenaient les voitures gênant le parcours du concours cycliste. Bizarre que les gens n'aient pas tenu compte des panneaux aussi massivement... Arrivés sur l'Ile je m'approche des palissades cernant le chantier du futur palais nautique pour regarder un peu le permis de construire. Là une brave dame accompagnée commence à râler franchement en disant qu'il serait temps (et normal) qu'on puisse barbotter dans une ville de l'importance de puteaux. Elle lit l'échéance de fin 2003 sur le permis de construire et rajoute, "Ouh lala, ben on est pas prêt de se baigner, ...". Là, je me permets de lui dire qu'on peut espèrer se tremper en 2005 et tout à coup, elle se calme, me dévisage et tempère ses propos en me disant "Ah bon, et bien on attendra, au revoir monsieur.". Si cette personne lit votre site et qu'elle se reconnaît, qu'elle se rassure, je n'étais pas un membre de la milice Ceccaldiste en civil et elle n'a donc aucune représaille à craindre... Elle a tout simplement le droit de râler...
Je passerai vite les détails de ma ballade sur l'Ile où j'ai vu un couple arrivant côté Pont de Neuilly sommé de faire descendre leur fillette d'environ 4-5 ans de son petit vélo sous peine de demi-tour droite ! Où j'ai vu ma femme se retenir d'aller aux toilettes du Pont de Neuilly aux vestiaires du Football en raison de la panne des seules sanisettes présentes (et oui la nature est ainsi faite et la taille de la vessie des individus fort variable!). Et enfin où j'ai vu de belles installations autrefois destinées à un sport que j'aime énormément et qui n'a plus place dans notre ville par arrêté du roi !
Le roi, parlons en ! J'ai dit à ma femme qu'entre des pointures mondiales du cyclisme au Canada à la télé et des locaux dans notre ville, je préférais la deuxième solution et qu'en prime nous pourrions sans doute voir notre régeant ! Au moins avec la deuxième solution, je me disais quon trouverait une ambiance festive à Puteaux, pourquoi pas une buvette et pourquoi pas des
gens ivres de joie ! En plus il faut bien reconnaître que sans ton site Christophe, on aurait pu attendre quelques années de plus avant de voir le grand prix cycliste de Puteaux. En chemin vers la mairie j'ai pu voir des cyclistes qui en étaient à leur troisième échauffement et qui riaient jaune en apprenant qu'il faudrait patienter encore un quart d'heure mais que les gentils organisateurs enlevaient 5 tours au programme ! Par contre, je dois être très passéiste avec mon idée de buvette et d'ambiance de kermesse parce qu'en guise de toute animation, je n'ai eu à me mettre sous la dent qu'un podium avec une sono et quelques dizaines de personnes qui tiraient la tronche à côté. Peut-être que la buvette était dans les salons de l'Hotel de Ville et qu'il fallait un carton... Va savoir... Alors je me suis tourné vers l'ultime animation (hormis le grand prix cycliste en lui-même) : aller assister au départ donné par le roi, sa fille, leur cour (nombreuse et fraîchement passée chez le coiffeur) tout celà sous l'objectif attendri et dévoué de LA photographe officielle ! Et oui la même photographe qui a pris tous les membres du club de rugby en photo devant l'Hotel de Ville et qui je l'espère va nous sortir un calendrier digne de celui du Stade Français ! Par contre le maire avait pas l'air trop emballé, c'est vrai par ce grand prix cycliste ... Va savoir pourquoi ...
Bon ma prose est un peu longue, mais vu que je n'écris qu'une fois par an, je me lâche. Je conclus donc : Monsieur le Maire, s'il vous plaît, pour les quelques personnes comme moi qui habitent encore à Puteaux bien qu'elles aiment le Rugby, les manifestations populaires, les ballades au grand air, ... et il faut bien l'avouer, le saucisson et la bière... A la prochaine fête sportive, mettez nous une buvette ! (et des sanisettes en état de marche sur l'Ile de Puteaux avant l'inauguration du Palais Nautique !)
Le candide de l'an dernier, toujours désabusé mais qui maintenant a sa carte d'électeur en poche.

L'anecdote de cette dame devant le "trou" de la piscine qui a peur d'en avoir trop dit m'en rappelle une autre : je passais un jour par le quartier Boieldieu pour rejoindre La Défense ; je croise une maman avec une poussette qui a du mal à circuler entre toutes les barrières et grilles installées par la municipalité : je lui fais remarquer cette difficulté de circuler ; elle approuve avec un grand sourire ; puis soudaiement, après avoir jeté un coup d'oeil derrière moi, elle se ravise... et je vois la PEUR s'installer sur son visage... puis elle se sauve littéralement en me lançant "non, tout est très bien ici !"... Je me retourne et m'aperçois que Henri Boumendil, le 7eme adjoint au maire, est là à quelques pas.
Cette dame a eu peur !!!!! de quoi ??? de représailles ??? de perdre son logement, son emploi, sa place de crèche ??? les 3 ????
Il faut mettre fin dans cette ville à cette terreur d'un autre temps...
Christophe Grébert

 

 

>mercredi 15 octobre 2003 10:46

Non résident de Puteaux j’y travaille dans le milieu de la sécurité et je trouve hallucinant de voir des vigiles engagés par les services de la mairie zoner et fumer (...), défiés les lois sur les chiens considérés comme dangereux dans les halls de la cité lorilleux. Qui est vraiment en sécurité? Quand à la police municipale elle est inexistante dans ces actes et secondée par un service de SMS (surveillance municipale de sécurité se prenant pour des agents municipaux). Les rôles sont vraiment inversés.
GERARD

 

 

>mercredi 15 octobre 2003 10:45

Petite annecdote sur la course cycliste de dimanche (commencée avec près d'une heure de retard et écourtée de 5 tours): alors que le commentateur avait remercié la municipalité et son personnel pour l'organisation, le maire a immédiatement appellé un des responsables du sport à la mairie pour qu'il intervienne auprès de celui-ci.
Le responsable zélé a donc traversé la rue et donné les consignes au commentateur qui au passage suivant des coureurs a donc remercié le maire, sa fille et l'adjoint au sport.
Ceci aurait pu passer inaperçu, si pendant que le responsable dictait au commentateur ce qu'il devait dire, le micro n'était pas resté ouvert...et permettait de tout entendre pour peu que l'on soit près des enceintes.
JO

 

 

>mercredi 15 octobre 2003 10:30

Association des commerçants...adhésion d'office à l'insu de son plein gré !
Une petite précision concernant cette"nouvelle" structure : Ceux que vous ne nommez pas dans votre "une" sont aussi des très proches de la mairie.
L'un a une fille au conseil municipal... l'autre a été président de la précédente association...
Cette nouvelle structure est futée : Pour ne pas affronter un éventuel refus d'adhésion, on part du principe que tous les commerçants et artisans sont membres !
Mais si cette association représentent TOUS les commerçants et artisans, peut-être que grace à cette proximité avec le maire, elle arrivera sans doute à faire disparaitre les palmiers !!!!!!
S.

 

 

>lundi 13 octobre 2003 20:56

Selon "Puteaux infos", la Police Municipale a effectue moins d'interventions que l'année dernière. Est ce parce qu'il a moins de délinquance... ou est ce parce que la Police Municipale de Puteaux est sur le déclin depuis les nombreux départs d'agents ?
M.

Je compte revenir prochainement sur le dossier sécurité publié dans le dernier "Puteaux Infos". En effet, malgré le manque de transparence de la municipalité, plusieurs informations intéressantes sont tout de même passées.
La baisse des interventions de la police municipale est le résultat de la politique du maire : à l'approche des élections, celui-ci a donné ordre à ses policiers de ne plus verbaliser les automobilistes putéoliens. Situation extraordinaire au moment où le gouvernement, et en premier lieu le ministre de l'intérieur Nicolas Sarkozy, fait la chasse aux chauffards de la route et aux passe-droits de toutes sortes !
Christophe Grébert

 

 

>dimanche 12 octobre 2003 17:27

Découvert par ma mère, à qui j'ai fait lire la prose communale, cette contrepetrie dans le titre et la conclusion de l'introduction du PLU de notre Joëlle nationale : "Puteaux demain" ... ou "putain de mots" qui résume bien ce torchon ....
S.

 

 

>dimanche 12 octobre 2003 12:20

je trouve hilarant le forum du site internet de la maire de puteaux (agora). Les deux premiers messages commencent ainsi : " un grand bravo". les autres ne sont que des éloges a la municipalité. Mais où se croit on ? au paradis ?
Est ce qu'on oublie de publier les messages anti-ceccaldiste ? Ou est ce qu'on veut nous faire croire ke tout le monde est heureux à puteaux ?
N'oublions pas qu'il y a aussi des pauvres à puteaux, des malheureux, des gens qui en ont marre de vivre dans un studio avec deux ou trois enfants pendant que lors impôts sont dépensés en virades, grand prix cycliste et folklore qui est censé être une fête des sports (ou bien une petite campagne de popularité) , plutôt qu'à construire des logements pour tous !
Mais j'oubliais pour avoir un H.L.M. à puteaux il faut faire jouer les relations et pas le salaire misérable!
Un putéolien qui en à marre du carnaval de puteaux

 

 

>dimanche 12 octobre 2003 1:38

Notre ville est riche. Pourquoi dans ce cas augmenter les impots locaux ? Ne peut on pas les diminuer ?
J.

 

 

>samedi 11 octobre 2003 23:35

M. à Black Sabbath : je crois qu'on tourne en rond ( on est combien de millions à faire ça ? ). Jospin à fait du Blairisme ? première nouvelle. A ma connaissance il ne pouvait pas le blairer, si je puis me permettre. A tel point que Tony Blair est venu au palais Bourbon donner une leçon de "socialisme appliqué" à la classe politique (socialiste) française, laquelle n'en est pas encore revenue. Il était venu dire qu'hors du libéralisme il n'y a pas de salut, pas d'économie moderne viable. Mais il faut dire que, coincée entre les communistes et les écolos, la Gauche n'avait sans doute pas de marge de man≥uvre.
La réalité est ( hélas pour certains ) incontournable et les faits sont têtus... La prospérité passe par le libéralisme, donc la lutte contre la misère également. Accepter cela demande un aggiornamento idéologique que la Gauche française, dans sa majorité, n'est pas prête à faire. Apparemment, seuls les "renégats" Fabius et Strauss Kahn ont pris ce tournant. C'est donc bien ce que je disais, la Droite a des très beaux jours devant elle...
M.

Je crois que chacun s'est largement exprimé sur ce sujet. Je souhaite maintenant que nous revenions au coeur du sujet de ce forum : Puteaux... Merci.
Christophe

 

 

>samedi 11 octobre 2003 3:02

Flo Bert, le 7 octobre liait la défaite de la gauche plurielle en avril 2002 à l'oubli de fondamentaux de la part de cette gauche. Dans votre réponse, M, vous nous proposez un social libéralisme à la Tony Blair.
Si la réponse en France de la part de la défunte gauche plurielle est de faire du blairisme, ce qu'en fait le gouvernement Jospin a pratiqué plus ou moins durant cinq ans (n'est-ce pas ce gouvernement qui a privatisé plus que ne l'avait fait Balladur, n'est-ce pas Jospin AVEC Chirac qui ont signé à Barcelone début 2002, la remise en cause du système des retraites, la privatisation de EDF ?) mon sentiment est que lors des prochaines échéances électorales les mêmes effets entraineront les mêmes faits : une désaffection de plus en plus importante de l'électorat, une radicalisation à gauche comme à droite.
Ces voix que la gauche a perdu ne sont que le fait que la gauche a perdu sa voie.
La “modération” de la gauche (je dirais plutôt l'acceptation tacite du libéralisme) a conduit d'une certaine manière au 21 avril.
Poursuivre dans ce sens n'amènera pas les centaines de milliers de jeunes descendus dans la rue le 1er Mai 2002 contre Le Pen, les millions de salariés de mai juin en lutte contre la casse du système de répartition des retraites, les 2 à 300 000 du Larzac cet été qui disaient qu'un autre monde est possible, les centaines de milliers de laissés pour compte du système qui vont avoir à subir une diminution des aides (ASS, RMI) à s'exprimer électoralement, s'ils n'ont le choix qu'entre l'ultra libéralisme de Chirac, Raffarin, Sarkosy et le social libéralisme des Hollande, Strauss Kahn et Fabius.
(Ah bon, j'écris sur un site dont le modérateur se dit fabiusien, mais c'est cela aussi la démocratie. C'est accepter de reconnaître qu'il y a deux options à gauche). :o)))Héhé pour t'imiter, Christophe
La gauche de 2004 ne sera crédible que si elle répond aux attentes, aux interrogations de ces acteurs de la vie publique, ces citoyens qui manifestent contre les mesures du gouvernement de droite aujourd'hui mais qui pour autant marquent une défiance de plus en plus importante vis à vis d'une gauche qui ne leur offre aucune perspective vraiment crédible en terme d'alternative (et non d'alternance).
Au delà de ce débat, il serait peut -être bon de rappeler que pour voter en 2004, il faut avoir rempli les formalités (en mairie, je sais mais il faut en passer par là) avant fin 2003.
Sans être catastrophiste, je ne souhaite pas revivre l'excitation entre les deux tours de 2002 où nous avons vu dans notre entourage à tous, des démocrates sincères essayer précipitamment de savoir comment voter pour faire barrage à Jean Marie.
N'oublions pas que Marine Le Pen et B. Ligonie (sur la circonscription) sont candidats pour les régionales.
Alors, si vous ne l'avez pas encore fait, Putéolien(ne)s qui venez sur ce site, inscrivez-vous et faites inscrire vos connaissances qui n'auraient pas encore effectué ces démarches.
Black Sabbath

 

 

>jeudi 09 octobre 2003 10:50

Christophe, ton site devient le lien entre les citoyens et la mairie. En septembre tu avais signalé le mauvais fonctionnement des réverbères de Starck sur l'esplanade de la mairie... et bien ce matin des techniciens sont a pieds d'oeuvre.
Merci pour ta vigilance et pour ce lien qui permet à la mairie et à des Puteoliens landa de pouvoir être en communication et être au courant de ce qui se passe dans notre ville.
M.

 

 

>mercredi 08 octobre 2003 10:12

En réponse à Flo Bert (7/10), la défaite de la Gauche n'aurait-elle pas des causes plus profondes que l'oubli des "fondamentaux de gauche" ? Il est fort à parier que la seule alternative viable pour la gauche soit justement un social-libéralisme à la Tony Blair, alternative crainte et honnie par la "vraie gauche". Justement, cette "vraie Gauche", les Français en veulent d'autant moins qu'ils refusent déjà la Gauche modérée. Aussi, penser que la victoire se trouve dans la "gauchisation" de la gauche est une aberration, on peut même dire un aveuglement qualifié à juste titre d'autisme, un déni de la réalité. Tant qu'une fraction de la Gauche pensera comme ça, la Droite n'a aucun souci électoral à se faire...
M.



>mardi 07 octobre 2003 21:50

Comment ce fait-il que la mairie n'ait pas organisé de vide grenier cette année???
G.

Bonne question en effet. La mairie aurait-elle peur désormais d'organiser des manifestations où elle n'a pas les moyens de contrôler le "ceccaldisme" des participants ? Tout ne peut pas être organisé "sur invitation" , malheureusement pour elle ! Et je ne suis pas parano : rappelez-vous bien qu'à Puteaux, même assister au conseil municipal est réservé aux "fidèles" du clan. Un cas unique en France !
Christophe

 

 

>mardi 07 octobre 2003 19:00

Christophe,
En réponse à Bernard le 25 septembre dernier, tu affirmes que l'actuelle opposition municipale représente une "alternative sérieuse" pour les prochaines échéances électorales.
Je crois que tu fais là une confusion sémantique et politique. Si l'opposition peut représenter une probable alternance, elle ne pourrait représenter une authentique alternative que si le Parti Socialiste, tant au niveau local que national, faisait une critique sévère de sa politique passée et qu'il renoue avec les fondamentaux de gauche qui lui à fait perdre tant d'électeurs lors des dernières présidentielles.
Il n'est pas interdit de penser que sur un point de vue local, le PS ne se laisse pas bercer par les sirènes sociale-libérales et propose une réflexion et une action politique résolument à gauche.
Flo Bert

Il fallait que cela soit dit ! :o)
Christophe

 

 

>lundi 06 octobre 2003 16:48

Pour répondre à Didier & Marie (vendredi 03 octobre 2003 15:59) qui ne voient pas la moindre insuffisance dans les réalisations municipales, je voudrais leur livrer ces quelques réflexions.
Si MonPuteaux.com relate certaines insuffisances dans sa Une et si ses lecteurs font part de critiques, il y a également des articles ou des contributions qui relatent des points positifs.
Bref, tout n'est pas noir, mais tout n'est pas blanc. C'est comme la vie, ce n'est pas binaire.
Je suis surpris que lors de vos promenades heureuses dans la ville à chacun de vos séjours, vous n'ayez pas remarqué que les immeubles qui se construisent sont plus hauts que ceux qu'ils remplacent. Au fil des ans, la ville se transforme peu à peu en cité dortoir pour riches.
Plus de béton, moins d'espaces verts et toujours aussi peu d'animations.
A votre retour de vacances vous avez marché avec grand plaisir sur les quais rendus aux piétons, vous êtes bien tombés car c'était la première fois depuis vingt ans à Puteaux et il faudra attendre un an pour que çà se reproduise.
Ensuite vous êtes arrivés sur l'île de Puteaux, pour découvrir avec surprise que très bientôt nous pourrions disposer d'une piscine couverte en complément des bassins dits d'Eté ; pour votre information le bassin d'été n‚existe plus depuis maintenant trois ans et le superbe Palais Nautique ne verra le jour qu'en 2005 au mieux.
Je pense que vous ne devez pas beaucoup fréquenter les piscines putéoliennes car nous devons nous contenter d'un modeste bassin scolaire de 20m ; Puteaux a ainsi le triste privilège d'avoir la piscine publique la plus minable du département alors que nous sommes la ville la plus riche du 92. En trente cinq ans de règne, notre maire n'a pas construit une seule piscine publique et a même détruit le bassin extérieur que ses prédécesseurs avait édifié.
Il me semble qu'une piscine digne de ce nom serait une bonne chose pour les Putéoliens.
Pour ne pas être trop long dans l'énumération des bonheurs que vous procure la municipalité, vous ne citez que les superbes éclairages publics de Noël 2002 ; n'est-ce pas une façon de reconnaître qu'il y aurait quelques manques.
Vous avez apprécié les somptueux éclairages de la rue Jean Jaurés, mais que pensez-vous des petites rues perpendiculaires à celle-ci ? Ne méritent-elles pas un traitement analogue ?
Vous auriez pu citer la superbe piste de ski qui a gravement endommagée l'esplanade dont les travaux de consolidation vont nous coûter cher.
Pour votre information, nous sommes la seule ville du département à ne pas avoir de cinéma en centre ville. En trente cinq de règne, notre maire n'a pas construit une seule salle de cinéma en centre ville alors qu'il y avait trois cinémas autrefois à Puteaux.
Cela fait maintenant plus de dix ans qu'il nous promet une médiathèque et un cinéma, mais la première pierre n'a toujours pas été posée.
Il me semble qu'un cinéma en centre ville serait une bonne chose pour l'animation de la cité.
Vous trouvez que les impôts locaux sont lourds voire très lourds. C'est vrai que cette année les taux ont encore augmenté à Puteaux alors qu'à Paris ils sont restés les mêmes qu'en 2002. Alors que Paris a engagé des travaux importants pour le bien être des Parisiens (Tramway, pistes cyclables, crèches ...) ; Puteaux, telle une belle endormie, ne fait rien alors qu'elle dispose d'un budget colossal grâce aux entreprises de la Défense. C'est vrai que nous sommes de plus en plus nombreux à nous demander à quoi sert tout cet argent.
Concernant les aménagements réalisés sous couvert de "confort personnel des dirigeants", bien que résidents intermittents vous semblez bien renseignés ; pour ne rien vous cacher, c'est vrai que notre exécutif se fait souvent plaisir. C'est ainsi que la rue de Brazza en cours de rénovation sera dans quelques mois la plus somptuaire de la ville. Personnellement, je trouve que d'autres rues méritaient d'être rénovées avant elle. De plus, l'utilisation de matériaux moins somptuaires mais tout aussi fonctionnels permettraient de rénover davantage de rues pour un budget donné.
Quant aux atteintes physiques et morales portées à l'encontre de personnes déterminantes dans l'équipe municipale, il y a eu effectivement distribution de tracts par le personnel municipal, mais les atteintes physiques dont vous parlez sont relatives à l'effraction d'une voiture dans laquelle la propriétaire avait bien imprudemment laissé quelques vestes et tailleurs de grands couturiers et les atteintes morales ne sont en fait que des blessures d'amour-propre suite aux révélations de leurs agissements au commissariat de police pour tenter de faire sauter le PV de leur fils et petit-fils.
Par contre, en rentrant de vacances un peu plus tôt ; vous auriez ainsi pu être les témoins de violences physiques de la part d'agents municipaux sur ordre du maire à l'encontre de simples et honnêtes citoyens désirant assister à une réunion publique sur le PLU (Lundi 8 septembre 2003). Et je ne parle pas des insultes proférés par un maire adjoint devant des putéoliens stupéfaits devant tant d'agressivité, ni des interdictions faites à des sympathisants de l'opposition d'entrer dans la mairie les soirs de conseils municipaux ou de familles refoulées, bien que munies d'une invitation lors la fête de l‚ADSL.
Je vous souhaite de bonnes vacances dans notre ville de Puteaux et vous incite fortement à des lectures plus éclectiques que la prose municipale. En lisant MonPuteaux.com vous êtes sur la bonne voie et je vous encourage vivement dans cette voie, d'autant plus que lorsque vous serez repartis à l'étranger vous pourrez continuer à avoir des nouvelles de Puteaux, c'est la puissance d'Internet que d'être disponible à tout instant partout dans le monde
J.



>lundi 06 octobre 2003 16:47

En réponse à Simon (vendredi 03 octobre 2003 12:41) qui souhaite connaître les conditions d'attribution des places en crèches, le moyen qui fonctionne à tous les coups, c'est d'en faire à la demande à Joëlle Ceccaldi, la fille du maire.
En effet, c'est elle qui décide en dehors de tous critères. Dans les crèches de Puteaux, on trouve des enfants dont les parents avec des revenus très confortables alors que d'autres enfants sans doute moins bien nés en sont exclus.
Comme le nombre de places est notoirement insuffisant, pour que votre demande ait toute ces chances, il faut être inscrit sur les listes électorales, ne pas être fiché comme opposant ou sympathisant de l'opposition et surtout lui cirer les pompes et la flatter, elle adore çà.
...

 

 

>vendredi 03 octobre 2003 17:26

Chers Didier & Marie (message du 3/10/03)
J'espère que vous serez prochainement conviés à l'une ou l'autre des nombreuses réceptions qui se donnent en mairie parce que franchement vous le méritez bien. A cette occasion régalez vous de champagne et petits fours. N'hésitez pas, ils sont payés par les généreux contribuables (pas intermittents ceux là!!!).
S.

 

 

>vendredi 03 octobre 2003 15:59

Putéoliens depuis bientôt plus de 20 ans, et ce par intermitence, car la plus part du temps expatriés pour raison professionnelle, nous souhaitons dire combien nous sommes heureux de voir évoluer notre ville d'adoption à chacun de nos séjours.

De retour Début Septembre 2003, pour nos vacances annuelles, nous avons marché avec grand plaisir sur les quais rendus aux piétons, et nous n'étions pas les seuls, nos pas nous ont menés jusqu'à l'Ile de Puteaux et quelle magnifique surprise de découvrir que très bientôt nous pourrions disposer d'une piscine couverte en complément des bassins dits d'Eté !

Ambassadeurs de notre Cité à l'Etranger, nous avons fait partagé notre émerveillement lors de nos ballades de Décembre 2002 en montrant les clichés pris des éclarages de fin d'Année...
La liste des plaisirs que nous avons à redécouvrir notre cité est longue et il serait ingrat de bloquer l'espace à notre seule expression.

Tous ces progrès ne peuvent se faire sans une participation des contribuables....... Bien que résidents à L'Etranger nous contribuons à l'évolution de Notre Cité en règlant les sollicitations légales obligatoires telles que Taxe Foncière et Taxe d'habitation. Celles ci , au demeurant totalement acceptées finissent par devenir Lourdes voir Très Lourdes si l'on se met à lire votre Tribune et que l'on découvre que la grosse majorité des messages est constituée des plaintes.........

Car enfin, Qui profite au quotidien des aménagements considérés comme insuffisants et dont la mise en place semble prendre trop de temps sous couvert de "confort personnel des dirigeants" ?
Une seule réponse : Les résidents permanents pour lesquels , nous Intermitents de Puteaux, avons participé au travers des charges fiscales duement réglées ......

Dommage que la critique soit plus aisée que le constat positif.......

Encore un mot pour dire combien nous avons été consternés, lors d'un de nos retour en Terre Putéolienne. En effet nous avons pris connaissance par voie de message diffusé dans les boîtes aux lettres, des atteintes physiques et morales portées à l'encontre de Personnes déterminentes dans l'Equipe Municipale. Affligeant et Dégradant pour ceux qui en sont les auteurs.

Considérés comme Résidents à l'Etranger, il ne nous est pas possible d'apporter notre soutien par voie de vote lors d'élections, alors nous profitons de votre tribune pour dire Combien NOUS SOMMES FIERS D'ETRE PUTEOLIENS et combien nous sommes toujours EPATES par les actions engagées par l'Equipe Municipale.

S'il vous est possible de transmettre.......... Et si par hasard, d'aucun pouvait réviser ses positions avant d'emettre des critiques.......

Merci d'exister et de Donner la Parole.

Didier & Marie.

Je suis toujours content de pouvoir publier un message de soutien à la majorité municipale, car ils sont si rares que j'ai toujours peur qu'on puisse penser que je les censure ! Ce n'est bien entendu pas le cas...
Il y a d'ailleurs là une anomalie que je ne m'explique pas : comment se fait-il qu'un maire élu par plus de 70% des suffrages exprimés soit aussi peu défendu publiquement par les citoyens de sa ville ? Y aurait-il désormais une certaine honte à dire qu'on aime Charles Ceccaldi ?
J'attends toujours qu'un autre Putéolien, indépendant de la mairie, lance sur le net un site comme le mien pour dire tout le bien qu'il pense de l'action du maire... Jusqu'ici, je n'ai rien vu venir...
Quelques sites existent (je pense notamment à vivreaputeaux.com) cependant ils brillent par leur absense de remises à jour et d'informations. Seul le site municipal assure quotidiennemt la propagande de la majorité ceccaldiste (je vous invite ainsi à consulter la rubrique "Agora" de mairie-puteaux.com où tout début de critique est strictement interdit !!!).
Finalement, il n'y a que sur Monputeaux.com que les pro-ceccaldistes et les autres peuvent s'exprimer tout à fait librement. :o))) héhé
Christophe Grébert

 

 

>vendredi 03 octobre 2003 12:41

Je souhaiterais connaître les conditions d'attribution des places en crêches.
Ma fille a fait sa première demande en 2002 avant la naissance de son fils le 17 Août 2002.
Réponse négative.
Malgré de nombreux courriers à la Mairie, cette décision a été maintenue au prétexte qu'il n'y avait pas de place.
Cette année en Juin 2003 elle a renouvelé sa demande avec la même réponse alors que des enfants nés en 2003 ont été acceptés.
J'ai fait cependant état de mes services rendus à la France (engagé volontaire, campagnes d'Italie,France et Allemagne, croix de guerre) et que je n'avais demandé aucune faveur.
aucune réponse ni réaction, c'est désespérant.
Merci de me renseigner, car je suis fermement décidé à savoir pour quelles raisons à ce jour on n'attribue pas une place en crêche à mon petit-fils.
Simon

 

 

>mercredi 01 octobre 2003 14:32

En réaction au message de MM (29/9/03), il faut bien comprendre qu'à Puteaux nul n'est sensé savoir ce qui se trame dans l'arrière boutique de la mairie. L'ambiance est du genre petits projets entre amis, du style :
- J' me referais bien ma rue, ça ferait quand même plus propre
- Alors on se le refait ce parvis sinon j' pourrais pas installer ma fontaine sèche ?
- Et si on se mettait des palmiers ?
- On se fait un p'tit PLU ce soir ?
- La maison rue bidule on se la préempte ?
- Ce mois, on se fait un conseil municipal ou on remet ça à plus tard ?
A Puteaux, tout se décident sur un coin de table. Il n'y a pas de projets ou de Projet d'urbanisme. Pas de réunions de quartier. Pas de concertation. C'est à prendre ou à laisser. Et pour cela, rendez vous aux prochaines élections.
S.

 

VOUS AVEZ INTERNET... PENSEZ A CEUX QUI NE L'ONT PAS
ET QUI NE PEUVENT PAS CONSULTER CE SITE
IMPRIMEZ, PHOTOCOPIEZ ET FAITES CIRCULER LES INFOS DE MONPUTEAUX.COM

Lire l'avertissement