Retour / Sommaire


FORUM-NOVEMBRE 2002

>samedi 23 novembre 2002 15:45

Bonjour,
Votre site est un des meilleurs sites locaux que j'aie eu l'occasion de visiter.
De l'info locale, une maintenance qui doit vous prendre pas mal de temps pour être régulièrement à jour, des infos qui ne sont polémiques que pour ceux qui ne souhaitent pas qu'elles soient connues...
Bref, un site qui correspond bien aux utilisations des NT (nouvelles technologies) dans la démocratie locale, un site qui fait envie à beaucoup d'entre-nous qui regrettent de ne pas avoir plus de temps pour vous imiter.
(..)
Il faut inciter les internautes à envoyer des courriels humoristiques et bien sentis à votre maire, qui est aussi odieux que le mien, ce que je croyais difficilement possible, comme quoi...
Bon courage...
;-)
Laurent (Issy-les-Moulineaux)



>samedi 23 novembre 2002 14:07

Je voudrais répondre à Sylvain (message du 19/11).
Je ne vois pas en quoi critiquer les élus en place serait a priori une attaque contre la démocratie, bien au contraire. Qu’est ce serait en effet la démocratie et sans opposition et sans contre-pouvoirs ?
La démocratie ne se réduit pas à la mécanique des élections qui permet de déterminer qui, parmi les candidats, aura le droit d’exercer le pouvoir parce qu’il aura finalement obtenu la majorité. Il ne faut pas oublier que la démocratie c’est avant tout la politique, c’est à dire le débat entre différents projets pour organiser la vie en société. Ce travail de tous les jours, qui concerne tous les citoyens, ne se fait pas qu’en période de campagne électorale. L’opposition qui critique le pouvoir en place parce qu’elle a d’autres choix à proposer est donc utile et nécessaire.

Sur ce forum je constate beaucoup de réticences envers la politique. Je les comprends mais je ne les partage bien évidemment pas puisque je suis depuis longtemps militant au PS. On peut bien sûr penser que les clivages politiques sont devenus artificiels parce que la gestion des affaires publiques devient malheureusement –à tous les niveaux- de plus en plus technique et que partant de là il n’y aurait pas de raison que tel ou tel camp ait le monopole des bonnes solutions. Comme si le mandat politique consistait en définitive à résoudre des sortes d’équations. Bien sûr que, pour prendre le cas d’une ville, il n’y a pas 36 façons de gérer les problèmes aussi concrets que l’entretien de l’éclairage public, des espaces verts, de la voirie, des équipements municipaux (crèches, salles de sports, bibliothèques, etc….), le ramassage les poubelles, l’Etat civil, les mariages, etc… Bien sûr que ce travail de gestion municipal peut être assuré aussi efficacement à droite qu’à gauche. Mais on remarquera tout de même que c’est le rôle des fonctionnaires territoriaux d’assurer l’intendance et que celui des élus est de définir les priorités qui ne sont pas forcément les mêmes suivant les couleurs politiques. Les décisions et les pratiques peuvent alors être critiquables. Il est donc tout à fait normal d’en débattre (surtout à Puteaux ou même une partie de la droite critique le maire) et de demander périodiquement aux électeurs de trancher.

Mais le respect que l’on doit avoir pour ses adversaires politiques ne doit pas pour autant nous conduire à penser que toutes les idées se valent. Ce n’est pas par exemple parce que le FN a des électeurs qu’il en devient légitime d’un point de vue démocratique.

En effet on oublie trop souvent que de notre démocratie, par ses institutions, n’est pas tout à fait neutre politiquement. Notre Constitution débute par la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen et la devise de notre République: " Liberté, Egalité, Fraternité " est inscrite sur toutes nos mairies. Choisir le suffrage universel direct c’est aussi choisir de considérer que tous les citoyens, parce qu’ils ont chacun une voix, sont égaux quel que soit leur niveau de fortune ou d’éducation et aussi (depuis le vote des femmes) quel que soit son sexe. Il existe d’autres types de suffrages où pour avoir le droit de voter il faut soit payer un impôt (le cens) dans le cas du suffrage censitaire ou encore réussir à un examen dans le cas du suffrage capacitaire (utilisé auparavant dans certains Etats du Sud des Etats-Unis pour limiter le vote des Noirs qui, comme on peut sans douter, n’accédaient pas aussi facilement que les Blancs à l’école). Choisir de tel ou tel type de suffrage n’est donc pas anodin, c’est bien se prononcer pour un système de valeurs.
Or le programme du FN est en complète contradiction avec ces principes. Juste un exemple parmi tant d’autres relevés dans " Pour un avenir Français, Le programme de gouvernement du Front National " (Editions Godefroy de Bouillon, 2001) : aux pages 42 et 43 on propose pour " promouvoir le modèle familial " d’abroger le suffrage universel direct en instaurant le " suffrage universel intégral " qui consiste à donner aux parents le droit de vote de leurs enfants le temps de leur minorité ! L’égalité des citoyens est ainsi complètement remise en cause.

Vous vous demandez peut-être pourquoi je vous parle du FN ? Et bien tout simplement parce que cela me donne l’occasion de " dénigrer " (pour reprendre l’expression de Sylvain) M. Ceccaldi.

Le soir du premier tour des élections cantonales partielles, notre maire a annoncé les résultats au public présent dans le hall de l’hôtel de ville puis, comme il en a tout a fait le droit, il les a ensuite commentés. Lorsqu’il a alors fait le total des voix de droite il a ajouté les voix du FN à celles obtenues par Mme Denoulet (UMP) ou M. Aubry (RSL) ! M. Ligonie, le candidat FN, a d’ailleurs ensuite déclaré (lorsque le maire lui demandait courtoisement de nous faire part de ses impressions) qu’il ne voyait pas d’un très bon œil d’être mélangé avec n’importe qui. Ceux qui comme moi ont voté Chirac contre Le Pen auraient bien pu voir là s’ouvrir en direct une brèche dans le fameux barrage UMP contre le FN mais M. Ceccaldi s’est ressaisi entre les deux tours. En effet le dimanche suivant il a jeté l’opprobre sur la candidate socialiste en expliquant que sa progression s’expliquait sans doute par le report sur son nom des voix du FN ! Mais il ne s’est pas arrêté là : il a ensuite enfoncé le clou en accusant les socialistes d’être des vichystes ! (C’est une vieille rengaine de M. Ceccaldi : il ne manque pas une occasion de rappeler qu’un maire SFIO de Puteaux a été abattu par la Résistance). C’est cela qui a provoqué la colère de Nadine Jeanne et non pas son résultat de l’élection comme il a été écrit dans un edito sur le site de la mairie. Son résultat est en effet très honorable. Il est toujours indécent de parler de bon résultat avec une telle abstention mais il faut tout de même constater que le nombre de voix socialistes n’est inférieur que de 500 environ par rapport à celui des dernières municipales ou il y avait deux fois plus de participation.

Cet incident est encore une occasion de méditer sur le fonctionnement de la démocratie locale. Lorsque les citoyens sont appelés à voter ils sont censés choisir entre les différents projets en connaissance de cause. Comme le rappelait alors Pierre Mendès France le débat ne peut pas être vraiment démocratique lorsque la vérité en est absente. On ne peut donc pas dire que cet edito ou encore la campagne de Madame Denoulet Maire-adjointe qui multipliait les amalgames douteux et les contre-vérités contribuait à élever le débat et à éclairer les électeurs. Et pourtant, je le dis sans aucune ironie, M. Ceccaldi qui soutenait Mme Denoulet pendant cette campagne est quelqu’un de très intelligent et cultivé.Il est donc d’autant plus choquant qu’il ne cherche pas (contrairement à Nadine Jeanne) à rédiger des tracts plus " pédagogiques " et qu’il se complaise dans les mensonges par omission avec cet édito sur les cantonales. N’est ce pas là une flagrante marque de mépris pour les électeurs ?
F. T.



>vendredi 22 novembre 2002 14:49

Je lis dans l’éditorial du maire sur le site de la mairie : "La gauche a progressé d’un tour à l’autre. D’où vient cette poussée ? Le nombre de votants n’a guère changé."
Notre maire sait-il compter ? Au 1er tour, il y a eu 6863 suffrages exprimés, au second 8144, soit 18,7% en plus, ce qui n’est pas rien.
Et puis, il serait bon de lui rappeler que cette façon d’assimiler Ceccaldi et Puteaux, cela fait un peu « main basse sur la ville ».
Sinon, je pense que le maire doit habiter assez loin de la nationale 13.
Merci pour votre site. Je l’ai découvert il y a peu.
Enfin, je voudrais répondre à la dame qui cherche à joindre la trésorerie de Puteaux. Il est en effet très difficile de les joindre au téléphone. Pour en avoir discuté une fois avec un de ses principaux employés, cela est du à leur commutateur. Pas assez de lignes, et si elles sont toutes occupées, cela sonne dans le vide, et donne l’impression à celui qui appelle que le personnel ne fiche rien, ce qui n’est pas le cas.
Pour prendre rendez-vous, j’ai du y aller directement.
François



>jeudi 21 novembre 2002 19:02

Quelle jubilation que te parcourir ton site et de lire les commentaires des uns et des autres !! Quelle finesse, qu'ils soient de droite ou de gauche, quel lyrisme !!
Quand on lit tout ça, on a du mal à comprendre comment le roi de Puteaux arrive à se faire réélire avec 75 % des voix à chaque coup !! A croire que ceux qui votent pour lui n'ont pas internet !!
Y a que Reine pour se faire recaler au 1er tour et être obligée de repasser l'oral !! même moi qui vote à droite depuis 22 ans et qui n'est jamais raté une élection, je suis allé à la pêche !!
Il faudra qu'un jour tu réunisse tous les putéoliens qui t'écrivent (ailleurs qu'au siège local du PS s'il te plait) pour que la révolution putéolienne se mette en marche, il y a une vrai force de vie dans cette ville !!
K.



>jeudi 21 novembre 2002 18:34

Page 5 du parisien du jour : Cécilia Sarkozy reçoit des enfants du 92 au ministère. Mais qui est l'illustre inconnue à droite sur la photo ? Son nom n'est même pas cité par le journaliste ! Comme quoi, pour être célèbre mieux vaut mieux être l'épouse d'un ministre que se faire élire et accomplir ses mandats !
Christian



>jeudi 21 novembre 2002 15:38

Bonjour à vous tous, Cela fait deux mois que je bataille avec la Trésorerie de Puteaux car j'ai trop payé d'impôts, ils me doivent des sous, impossible de les joindre au téléphone, est ce que je suis la seule dans ce cas ? Que peut-on faire ?
CC

 

>jeudi 21 novembre 2002 12:46

Le Télérama de cette semaine titre "Ils font la culture dans le 92" et sort un supplément "Spécial Hauts de Seine"... et si seulement un jour Puteaux pouvait y figurer!
CB



>mercredi 20 novembre 2002 16:44

Comme beaucoup d'amis à Puteaux, j'aime bien mon magazine municipal, que je lis depuis de longues années... Je me suit habitué à sa "maquette des années 70" (lol)... c'est une question de goût je crois !
Par contre, je n'ai pas l'impression d'être si "pauvre intellectuellent" que ça .... et pourtant je lis aussi les pages magazine !! Par exemple, ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de cinéma à Puteaux (d'ailleurs, ça va venir)... que les putéoliens n'y vont pas !! J'aime ma ville mais je ne limite pas à son strict périmètre pour mes loisirs, pas vous !!? Alors pourquoi pas???
Non, Christophe, nous n'avons pas à rougir de la qualité de notre Puteaux-Infos... même s'il n'exprime pas forcément les même opinions que vous !!
Mon seul regret : qu'il n'y ait plus les éditos du maire. C'est vrai qu'on rigolait bien...
Alain

 

 

>mercredi 20 novembre 2002 10:34

J'ai lu avec intérêt vos remarques sur le journal de la mairie (puteaux info). Il y a quelques jours, justement, mon mari me faisait remarquer que la maquette était complètement ringarde.
Je rajoute qu'il n'est peut-être pas utile d'utiliser un papier d'un grammage aussi élevé pour un journal (des économies à faire ?). Et c'est vrai que ces derniers temps, on a l'impression que l'équipe journalistique a
mission de tirer la ligne, jusqu'à faire trop de pages. Ce n'est en effet pas très utile (ex. : critique de cinéma : il y en a dans tous les journaux ! Qu'est ce que le journal de Puteaux apporte comme valeur ajoutée ? Ca
sentirait presque l'amateurisme !).
Ce qui est aussi assez déroutant, c'est que les articles ne soient pas signés. En vertu de quoi ? Il n'y a pas de raison : dans tous les journaux, le journalistes signent leurs papiers et ont ainsi droit à une certaine reconnaissance pour leur travail. Pour connaître une personne qui travaille dans l'équipe de communication(équipe qui parait-il, tremble d'être virée d'un numéro sur l'autre, selon le bon vouloir de l'équipe du Maire), j'ai un peu l'impression que tout le monde se doit de s'effacer de manière à mieux faire ressortir la supprématie du Maire. La crédibilité du journal en prend un sacré coup ! On doit pouvoir parler de l'actualité de Puteaux, sans obligatoirement faire l'apologie excessive du Maire, non ?
Par ailleurs, je trouve que les enfants et le 3ème (voire 4ème âge) est sur-représenté dans les pages (activités, visites, etc...). C'est sympathique, certes, mais la mairie n'a vraiment que ça à raconter ?
E.




>mardi 19 novembre 2002 21:39

Je suis outré par vos propos concernant la gestion de la ville, les dernières élections, etc... Vous vous dites pour la démocratie ? Mais arrêtez donc de dénigrer à ce point les élus du Peuple en place : vous dénigrez par la même la capacité du Peuple à choisir ses représentants !
Nombrilisme et poujadisme : voilà qui résument bien votre façon d'appréhender la vie politique.
J'ai lu aussi votre article sur le magazine municipal. J'en prends la défense puisque j'en suis lecteur. On voit que vous n'avez pas ouvert un seul des journaux municipaux que vous citez (Issy-les-Moulineaux et Courbevoie). 5 ans Isséen, 3 ans Courbevoisien et depuis 2 ans Putéolien (je déménage souvent), je vous assure d'une très nette différence. Entre le "Point d'Appui" d'Issy version journal papier (qui salit les doigts) avec de la publicité partout et le bulletin d'information de Courbevoie version magazine avec de la publicité également partout, je vous assure du bonheur de trouver un magazine sans encart publicitaire, ne vantant pas les mérites de tel magasin de chaussures ou de meubles. Je ne comprends pas qu'une mairie fasse l'apologie de tel ou tel commerçant dans des publications !
Pour ce qui concerne le fond des articles de Puteaux Infos, je crois que vous faites fausse route encore une fois. Avez-vous lu le contenu de ces mêmes journaux municipaux avant de les comparer à la version putéolienne? Je suis sûr que non ! Ouvrez-les au moins une fois et lisez-les aussi (tant que vous y êtes!!), vous comprendrez ce que je veux dire... Au fait, je n'ai jamais vu de signature, ou très rarement, d'articles signés par les auteurs dans les magazines municipaux (qu'il s'agisse de la province et de la région parisienne).
Mon texte est peut-être un peu long pour votre forum. J'espère que vous le diffuserez malgré tout... et dans son intégralité puisque vous vous dîtes le chantre de la liberté d‚expression !
Sylvain

heuuu... Je déménage peu (je suis à Puteaux depuis 12 ans)... Mais en revanche, j'ai travaillé pendant 6 ans pour la défunte radio des Hauts-De-Seine O'FM. Ce qui m'a amené à me rendre dans toutes les villes du departement pour faire des reportages. Je les connais donc bien... comme je connais bien leurs publications....
Maintenant... chacun ses idées. Chacun peut ici les exprimer... Vous le faites assez séchement (nombrilisme, poujadisme...) Permettez-moi donc de le faire également en y mettant un peu d'humour. Dommage que vous ne le compreniez pas.
Christophe



>lundi 18 novembre 2002 16:54

A l’occasion de la proclamation des résultats de l’élection cantonale partielle, le Maire de Puteaux, Charles Ceccaldi Raynaud s’est laissé aller à des paroles de haine et de calomnies à l’égard de la candidate socialiste et de ses soutiens. Furieux des résultats qui montrent une très importante progression des voix de gauche, le Maire a traité les socialistes de « vichystes ». La perfidie aidant, il a aussi voulu insinuer que cette progression était due au report des voix du Front National sur la candidate de gauche. Ridicule et odieux !
Les socialistes de Puteaux et d’ailleurs sont les héritiers parmi tant d’autres moins connus, de Gaston Deferre Alain Savary, Compagnons de la Libération, Christian Pineau déporté à Buchenwald, Pierre Brossolette torturé par la Gestapo, et qui préféra se suicider en se jetant par la fenêtre, plutôt que de risquer de compromettre ses camarades de combat,. Ils n’ont rien de commun avec un dévoyé de la S.F.I.O.qui fut il y a 60 ans Maire de Puteaux, abattu sur les marches de l’Hôtel de Ville par la Résistance.  Faire l’amalgame avec les militants et sympathisants socialistes est une infamie. Cela devrait dégoûter tous les démocrates de cette ville d’avoir un rapport quelconque avec celui qui la profère. La nausée et la colère qui envahissent les filles et fils, les descendants de résistants, sont légitimes devant de telles turpitudes. Comme fils d’un Médaillé de la Résistance Chevalier de la Légion d’Honneur à titre militaire, neveu d’un déporté mort pour la France à Buchenwald, je me sens dans l’obligation de protester contre ces propos injurieux et obscènes à l’égard des socialistes et plus généralement des militants et sympathisants de gauche.
Fasse le ciel qu’en prenant la rue des Fusillés du Mont Valérien, la conscience de Monsieur Ceccaldi Raynaud ne se trouve pas nez à nez avec les fantômes vengeurs de ces héros ! Qui sait si elle ne se réveillerait pas ?

Gabriel Hallot


Il est difficile de ne pas répondre à la provocation... C'est pourtant ce qu'il faudrait faire. Même si vous avez raison : il y a des choses qu'il ne faut pas laisser passer. Ces attaques -d'un autre temps- n'honorent pas notre maire. Ancien socialiste passé à droite il y a 33 ans pour conquérir la mairie de Puteaux, il aurait bien du mal à donner des leçons de morale à quiconque. Laissons-le donc à ses vieilles histoires. Et construisons l'avenir de Puteaux... un avenir où, au lieu de protéger les palmiers pour ne pas qu'ils gèlent, on penserait un peu aux humains qui dorment dehors... un avenir où notre ville, l'une des plus riches de France, assumerait avec fierté son devoir de solidarité... un avenir où, au lieu de construire des palais mégalo, on investirait dans les crèches et les écoles... un avenir où le mot culture aurait un sens... un avenir où les grilles ne nous empêcheraient plus d'aller et venir librement dans notre propre ville... un avenir où pour lutter contre la délinquance on refuserait de fliquer tout le monde avec des caméras... un avenir où logements sociaux et places en crèche seraient attribués selon des critères objectifs connus de tous... un avenir où nos élus ne seraient plus méprisants et arrogants, mais au service de tous les citoyens... un avenir où l'esprit de clan céderait à l'intérêt général...
Christophe Grébert




>lundi 18 novembre 2002 10:14

Cher Monsieur Grébert, c'est avec effarement que je découvre jour après jour les informations de votre site. Je suis d'une famille politique opposée à la vôtre, et donc proche - en théorie - de votre maire... Mais franchement, je désapprouve totalement la manière peu civile - euphémisme - avec laquelle cette municipalité semble traiter l'opposition. De telles pratiques, anti-démocratiques par essence, ne font honneur ni à ceux qui les mettent en place, ni à ma famille de pensée, ni au pays tout entier. Les méthodes des républiques bananières ne devraient pas exister en France. Je m'honore donc, SURTOUT en vertu de notre différence politique, de me tenir A VOS CÔTES dans le combat qui est le vôtre pour une gestion transparente de votre ville. Le respect des hommes et des femmes qui constituent les différents courants de pensées politiques est une condition sine qua non de l'application des mécanismes démocratiques. J'ai vécu en Chine des années, et donc je sais de quoi je parle ! Bon courage Monsieur Grébert, les amis de la démocratie et les ennemis de la bêtise sont à vos côtés.
Denis

Je suis heureux de constater que des gens de toutes les tendances politiques visitent et apprécient ma page. Cela montre que le problème à Puteaux n'est pas de savoir si on est pour la gauche ou pour droite. Il y a des villes de droite dans les Hauts-de-Seine où l'opposition de gauche est respectée ; il y a des villes dans les Hauts-de-Seine où les décisions sont prises dans la plus grande transparence par les équipes en place...
Je n'en attends pas moins de ma ville ! Malheureusement, ce n'est pas le cas. Sur cette base, tous les Putéoliens devraient soutenir ma démarche. Exprimez-vous !
Christophe Grébert

 

 

>dimanche 17 novembre 2002 20:07

Bien qu'électrice de droite, je suis consternée par la campagne électorale qui a eu lieu et par les projets actuels de la mairie (notamment palais de la culture) ou réalisations récentes (ex. rue Jean Jaurés) sans rapport avec ce qu'est réellement la ville de Puteaux. A mon arrivée à Puteaux, j'appréciais les efforts que faisaient la mairie, maintenant je suis affolée par ses projets mégalomanes. Quand s'arrêteront ces dépenses somptuaires?
C.

 

 

>mercredi 13 novembre 2002 23:38

Très intéressant votre site, bravo, dommage d'afficher vos opinions politiques, je ne vois pas le rapport et cela nuit à votre objectivité...
Par rapport à vos articles :
- je trouve les grilles peintes à la feuille d'or inadaptées à un environnement populaire comme le vieux Puteaux - le côté Versailles des grilles comparé aux palmiers rue Jean Jaurès ou aux ruines de certains immeubles... c'est d'un ridicule
- j'habite rue Mars et Roty depuis 2 ans et comme un de vos lecteurs, je ne vois pas le bout de ce parking de + en + surchargé, qui sert régulièrement de garage à un tas de poubelles en réparations permanentes, à un tas de camionnettes hyper polluantes. D'après mes infos, il faudra d'abord reconstruire un parking (rue Saulnier ?) avant d'attaquer les travaux, soit un délai 4 à 5 ans d'après la mairie !!!
M.



>mercredi 13 novembre 2002 13:25

Pour répondre à C. qui demandait (le 25 octobre) des infos sur l'hôtel de Puteaux au Crêt du Loup à La Cluzat. L'hôtel se trouve à quelques mètres des pistes du bossonet, et, par enneigement convenable, l'on peut arriver à l'hôtel avec les skis au pieds, si le parking est légèrement enneigé.
Marc




>mardi 12 novembre 2002 22:14

Sur votre site, vous revendiquez la qualité de journaliste. Dans quel journal écrivez-vous ? Un journaliste devrait aimer la vérité. Pourquoi aimez-vous le mensonge ?
Christine

Je n'aime pas le mensonge... c'est pourquoi j'ai créé monputeaux... pour dire, à mon petit niveau de simple citoyen, quelques vérités à des gens puissants... Des gens qui semblent avoir oublié qu'ils n'ont pas été élus pour "régner" sur une ville... mais pour accomplir un "mandat".
Quelqu'un qui aime le mensonge n'offre pas librement la parole aux autres... il se la garde pour lui. Or, vous voyez, sur ce forum, tout le monde peut s'exprimer... y compris vous, Christine.
Christophe Grébert



>mardi 12 novembre 2002 20:35

Le candidat officiel de la droite a obtenu, sans compter les voix de divers droite, la majorité absolue au premier tour à Puteaux. Selon vous, cette écrasante défaite de la gauche est une victoire. On ne peut que souhaiter à la gauche une longue succession de victoire de ce genre à Puteaux et ailleurs !!
Jérôme

Vous avez parfaitement raison Jérôme : la candidate de la municipalité n'a pas réussi, comme c'est le cas d'habitude, à l'emporter dès le premier tour, mais cela ne veut pas dire pour autant que la gauche à gagné. Je suis d'autant plus d'accord avec vous que ce n'est pas ce que j'ai écrit, ni ce que j'ai voulu dire.
C'est un fait en revanche que l'opposition au système ceccaldiste a gagné dimanche dernier : pour la première fois depuis 33 ans, il y a eu plus d'électeurs qui ont voté contre que d'électeurs qui ont voté pour. Le résultat du candidat centriste Pierre Aubry (plus de 7 pour cent des suffrages !) a montré une volonté de changement de la part de l'électorat de droite putéolien. Le pourcentage très important des nuls (plus de 5 pour cent) est peut-être aussi le signe d'un rejet de ce systeme ceccaldiste (beaucoup de bulletins "Denoulet" étaient barrés avec des commentaires de défiance vis-à-vis de la majorité municipale actuelle). La prochaine alternance à Puteaux sera peut-être effectivement une alternance "droite" ceccaldiste/droite classique...
Christophe Grébert




>mardi 12 novembre 2002 14:41

Nous n'avons donc pas tous les mêmes valeurs, même sur la démocratie.
J'ai découvert votre site il y a quelques semaines, et par ce biais j'ai aussi découvert le fonctionnement de notre monarchie, euh pardon, de notre municipalité. Je dois dire que je tombe des nues. Je pensais (non, je pense toujours!) que dans une démocratie, même locale, voire surtout locale, chacun a droit à la parole, que toutes les opinions ont le droit de s'exprimer, et que le premier des devoirs de notre maire n'est que le devoir de faire respecter ce droit. Or, c'est tout un système mis en place par lui qui le combat.

Monsieur CECCALDI, nous n'avons pas la même définition de la démocratie. Et venant de la part d'une personne mettant souvent dans ses tirades les leçons de l'Histoire en filigrane, je trouve cela choquant et regrettable.
Monsieur CECCALDI, au lieu de penser d'abord à construire des palais qui ne sont que le reflet de l'envie personnelle de laisser une trace soi-disant "durable" dans l'histoire (volontairement avec un petit "h"), n'auriez vous pas envie d'agir - par exemple -pour les enfants : multiplier les places de cantine, embaucher des femmes de service pour toutes les classes de maternelles, construire des crèches et des haltes-garderies, etc... C'est sûr, c'est moins voyant pour les visiteurs, mais tellement plus pour les électeurs... Pensez-y Monsieur CECCALDI !

Dommage que les informations de votre site ne soient lues que par une minorité de connectés à la toile : comptez sur moi pour faire connaître cette voix différente de la ligne officielle, policée et polissée de notre oligarchie putéolienne.
Cordialement,
JM

Merci JM pour cette très intéressante contribution. J'invite ceux qui visitent mon site à imprimer et à photocopier les meilleurs articles... et à les distribuer à ceux qui n'ont pas internet. Ainsi, les infos de MonPuteaux circuleront au-delà de cette "minorités de connectés"...
Je reçois depuis dimanche de nombreux messages de soutien... de visiteurs, d'amis, de connaissances, de personnalités de Puteaux et des autres villes des Hauts-de-Seine... J'en profite pour vous remercier tous chaleureusement.
Christophe grébert



>lundi 11 novembre 2002 19:07

Au delà des étiquettes politiques, que PUTEAUX se dotent d’élus compétents …Nouvelle habitante de Puteaux (depuis 5 ans quand même), c’est la première fois que je m’intéresse de près aux éléctions locales et aux élus actuellement en place.. Et je dois dire que lorsque je lis les réponses faites par la Municipalité à l’opposition dans la Tribune de PUTEAUX Infos, ou les tracts qui ont été diffusés par la candidate soutenue par la majorité Municipale, je suis estomaquée de voir qu’une ville aussi importante que PUTEAUX (La ville la plus riche de France) soit représentée par des élus d’un autre âge et d’une aussi pauvre qualité de réflexion ; élus qui nous livrent des propos complètement incohérents, qui plus est, une remise en cause des règles démocratiques et républicaines (octroi des subventions du Conseil Général à la tête du client…), mais surtout qui ne nous livrent que trop rarement des propositions pour l’avenir (crèches, aménagement de la RN 13 etc…) ; c’est peut-être normal vu qu’ils sont d’un autre âge….
Quelle image donnons nous de PUTEAUX dans les instances Nationales, Régionales, Locales avec nos élus actuels ?
De plus, vu la complexité des problèmes auxquels ont à faire face les élus d’aujourd’hui (par exemple : Sécurité, Europe, Insertion professionnelle etc…), je pense que les Hommes ou Femmes politiques qui, demain rempliront le mieux les missions qui leurs sont confiées sont ceux, qui parce qu’ils sont intelligents, sont capables de se rassembler pour agir, mettre en place des solutions en laissant de côté de temps en temps les étiquettes politiques qui sont les leurs et qui savent sortir des débats partisans 100% stérils.
Avons nous à PUTEAUX les élus qui ont les qualités requises pour gérer le présent et pour préparer l’avenir dans ce contexte ?
Pour ce premier tour des cantonales, seuls 30% des Putéoliens se sont exprimés, que pensent les 70% autres ?
N’oublions pas, notre avenir nous appartient dans notre vote…(Et si certains ne votent pas, parce qu’ ils ne se retrouvent pas dans les candidats proposés, il ne faut surtout pas qu’ils hésitent à s’engager individuellement car PUTEAUX à vraiment besoin de nouvelles personnalités et de sang neuf) .
Pascale



>vendredi 08 novembre 2002 20:03

L'année dernière, les illuminations de Noel avaient démarré très tôt (de mémoire début novembre) et s'étaient terminées fin janvier. A l'approche de Noel, je me demandais combien cela avait coûté en 2001. Bien qu'appréciant cette ambiance de fête, ne peut-on pas faire plus simple cette année ?
Charlotte



>lundi 04 novembre 2002 10:32

Réponse à Pascal :
Merci de cette info, je l'ignorais. Mais déranger la police pour aller retirer 20 euros, c'est un peu disproportionné !
Valérie


retour